Critiques papier étudiants Sciences Po

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search

Résumé des critiques

Vous avez commis quelques contresens et autres erreurs de fait. Il est, par exemple, cocasse que vous insistiez tant sur une erreur de Wikipédia sur le rôle des Jésuites dans une rébellion de l'époque d'Edo, alors que vous prétendez que l'HTML est un langage de programmation, qu'une adresse IP est une signature électronique, ou qu'une vente liée relève de la concurrence loyale (cela pourrait aller dans une liste de « perles »).

Vous abusez des références vagues et des affirmations péremptoires mais non étayées. De la même façon que les « de tout temps » font sourire les professeurs d'histoire, vos prétentions à connaître l'opinion de la « majorité » des « intellectuels » sont suspectes : tout d'abord, on ne sait pas très bien ce que le terme d'intellectuel recouvre (s'il s'agit de toutes les personnes ayant un doctorat en France, par exemple) ; ensuite, on se demande par quel miracle vous les avez tous interrogés, et mesuré la majorité.

Vous abusez des comparaisons péjoratives : score d'élection « stalinien », « inquisiteurs », « milice », etc. Ce style, que l'on pourrait qualifier de « journalistique », de façon toute aussi péjorative, ne masque pas la pauvreté des faits et de l'analyse. De ce point de vue, ce travail ne peut pas être présenté comme une étude.

L'appareil critique est faible, voire inexistant. Aucune bibliographie, vingt-sept notes pour un travail de 68 pages (et manquant de précision, la note 25 en page 45 indique un vague Source : Médiadico, sans mention de l'éditeur, de l'année, de l'url s'il s'agit d'une ressource en ligne). Le raisonnement est souvent indigent.

L'ensemble a toutefois des qualités — par exemple, la distinction entre sources primaires et secondaires, les problèmes du modèle Wikipédia et les tentatives pour y répondre sont rappelés. Il est regrettable que ces points précis ne soient pas examinés à la lumière de faits objectifs, avec rigueur, et que l'ensemble relève finalement de la banalité (pas d'apport original sur ces questions).

Typographie et grammaire

sommaire
Selon le Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, on recommande de ne pas omettre les accents sur les majuscules.
page 4
Quel collégien, quel lycéen et même quel étudiant ne se sont jamais servis de Wikipédia pour leurs recherches ?

Un sujet au singulier appelle un verbe au singulier.

page 29
La réputation d’Essjay est sans tâche

La réputation d’Essjay est sans tache. Tâche avec un circonflexe n'a pas le même sens.

page 30
le mensonge est en soit déjà grave

le mensonge est en soi déjà grave

page 32
[...] Barbara Cassin, philosophe, auteur de « Google-moi, la deuxième mission de l’Amérique24 ».

Selon le Lexique, les titres d'ouvrages seront cités en police italique (les guillemets sont réservés aux citations d'ouvrages).

page 55
Selon le Lexique, on écrit École polytechnique et non école Polytechnique.

Erreurs

page 6
Sans aller jusqu’à bannir Wikipédia comme l’ont fait certaines universités américaines

Le département d'histoire de Middlebury College n'a pas banni Wikipedia, contrairement à ce qui a parfois été répété dans les médias. Il a interdit que Wikipédia soit cité comme source de référence pour étayer un fait dans un devoir. C'est très différent, car l'intérêt de Wikipédia, comme expliqué par une étudiante plus haut, est de fournir un point d'entrée et non de fournir un énoncé définitif, fiable et complet.

page 6
L’enquête publiée par la revue Nature, qui comparait Wikipédia et l’encyclopédie Britannica sur 42 articles scientifiques

Une partie de ces articles ne concernaient pas les sciences elles-mêmes, mais plutôt l'histoire des sciences, ou encore des sujets polémiques mais à composante technologique ou scientifique, comme l'Agent Orange. Il est donc faux de prétendre que cette étude ne concernait que des sujets de science exacte non polémiques.

page 7
Sauf qu’il s’agit en fait d’une encyclopédie dont il faut vérifier toute information avant de pouvoir l’utiliser. Mais cela, peu de gens en parlent.

Ce problème est évoqué très clairement dans les conseils d'utilisation du site, et aussi par les responsables de Wikimedia Foundation, ainsi que par tout wikipédien averti. Il est donc faux de dire que personne n'en parle. Ce problème n'est pas spécifique à Wikipédia, et concerne toutes les sources d'informations.

page 9
Des thèmes peu sujets à controverse

Parmi les thèmes de l'enquête de Nature, il y avait la brebis Dolly (d'où la problématique très controversée du clonage) et l'Agent Orange (d'où le sujet controversé et politiquement sensible du comportement des forces armées américaines au Vietnam et leur usage de produits chimiques toxiques et tératogènes). Par ailleurs, qu'un sujet soit à l'origine d'une controverse n'en fait pas un meilleur sujet encyclopédique, et il arrive qu'une controverse ne soit pas un sujet encyclopédique : gare au sensationnalisme.

page 9
L’enquête réalisée par Nature est à bien des égards contestable, et mérite donc d’être prise avec caution.

C'est là l'opinion de Britannica, et cela devrait être présenté comme tel, alors que vous le présentez comme une vérité vraie. En particulier, Nature a répondu à la critique de son étude faite par Britannica [1], ce que vous ne mentionnez pas à ce moment là, ce qui est une faute car vous induisez le lecteur en erreur sur l'historique de la controverse. Par ailleurs, "avec caution" signifie le contraire de "avec précaution" qui semble être le sens général de la phrase, critique.

page 9
Preuve que les articles étudiés par Nature ne sont certainement pas ceux qui contiennent le plus d’erreurs.

Vous confondez aspect polémique et probabilité d'erreur. Cela n'a pas de sens. Un article peut très bien contenir des erreurs en ayant un faible nombre d'éditions (exemple, l'article Pierre Assouline, du 3 au 14 mai...). Plus grave, vous omettez de signaler que plusieurs observateurs s'accordent à dire que le nombre élevé d'édition des articles polémiques montre une tendance à l'amélioration de l'article. À ce titre, un nombre élevé d'éditions tend plus à montrer l'aspect polémique d'un article que le nombre d'erreurs qu'il contient.

page 13
Vérification faite, la bibliothèque numérique de physique et d’astronomie de la fondation Smithsonian et de la NASA confirme la date de 1942.

Problème de vérification des sources primaires. La lecture de la page de discusion de l'article Wikipédia sur Chandrasekhar vous aurait expliqué la raison de ce problème de date [2], preuve que sur Wikipédia, des gens se sont interrogés sur la raison de ces différences quand bien même on leur donnait raison. La version de 1942 était une version abrégée de l'ouvrage tel qu'il est connu aujourd'hui. Citer 1943, qui est la première édition complète de l'ouvrage plutôt que 1942 est donc au moins aussi acceptable que préférer 1942. Incidemment, ce point a fait l'objet d'une communication adressée au comité éditorial de Britannica, qui n'y a jamais donné de réponse. Votre Une erreur qui aurait pu être évitée si la revue Nature avait pris le temps de vérifier l’information. s'avère dans ce contexte particulièrement peu heureux.

page 13
Mais seule Britannica a souhaité répondre point par point aux erreurs ou omissions qui lui étaient reprochées

Wikipédia n'a pas souhaité faire un communiqué de presse sur ce sujet. Elle a cependant corrigé les erreurs relevées, ce qui est sans doute la meilleure réponse. Voir w:en:Wikipedia:External_peer_review/Nature_December_2005.

page 16
Mais que penser de la crédibilité de Wikipédia, dès lors que les bases de la fameuse enquête sur laquelle elle fait reposer son sérieux s’avèrent si friables ?

Wikipédia n'a jamais fait reposer son sérieux sur cette enquête, qu'elle n'a d'ailleurs pas sollicitée. Le fait que cette enquête soit citée par les médias ne doit rien à Wikipédia.

page 17
Le rédacteur de la page sur Platon semble être très cultivé et maîtrise de surcroît l’orthographe.

Vous voulez sans doute écrire : les rédacteurs.

page 17
Un résultat d’autant plus surprenant que les experts sont encore peu nombreux à participer à la rédaction des articles de Wikipédia.

Source ? (cf plus bas)

page 18
elle est aussi tout de suite contrôlée par les utilisateurs de Wikipédia.

Vous auriez dû dire « Elle est tout de suite en mesure de ».

page 19
Troisième possibilité : voir la modification d’une fiche déboucher sur une discussion.

À vous lire, il semblerait qu'il n'y ait rien entre la correction orthographique mineure et la modification débouchant sur des discussions, ce qui est faux. Votre formulation laisse à désirer.

page 20
Précisez que vous parlez de Wikipédia en français, toutes les versions linguistiques n'ayant pas forcément de comité d'arbitrage, ou pouvant avoir des comités organisés différemment.

De plus, le comité d'arbitrage n'a pas la fonction d'un comité éditorial : il sanctionne le cas échéant les contributeurs au comportement non productif, mais ne se prononce pas sur le fond. La plupart des journalistes qui parlent du comité d'arbitrage ne comprennent pas ce point essentiel, sans doute parce qu'ils tiennent à plaquer sur Wikipédia le schéma de fonctionnement d'une rédaction (avec des «chefs»). Il est surprenant qu'après avoir interviewé une ancienne arbitre, vous ayiez commis cette erreur.

page 20
une fonction parallèle à celle d’arbitre s´est créée : les wiki-pompiers [...]

Ce n'est pas une fonction parallèle (sans quoi elle ne servirait à rien), mais complémentaire : ils ont pour mission d'aider les contributeurs à rapprocher leurs points de vue dans le calme et la civilité, pas de prononcer des sanction à leur encontre. Votre confusion résulte sans doute de votre incompréhension initiale de la fonction du comité d'arbitrage.

page 21
Pour contrecarrer cela, l´encyclopédie collaborative s’est dotée d’une parade supplémentaire : les administrateurs.

La formulation est peu heureuse. Tout site internet « communautaire » se dote d'administrateurs (ou de modérateurs) pour éviter le chaos. Wikipédia a toujours été dotée d'administrateurs.

page 22
Tous les utilisateurs enregistrés peuvent voter

Faux. Un nombre minimum de contributions est nécessaire à l'ouverture du vote, en vue d'éviter les abus.

page 22
C´est du nombre et de la qualité des contributions que dépend l´attribution du statut d´administrateur à un contributeur. Tous les utilisateurs enregistrés peuvent voter ; ceux qui se prononcent contre l´attribution du statut doivent justifier leur décision.

Cette dernière affirmation est fausse, il n'est pas nécessaire de justifier un vote contre un candidat administrateur. Il s'agit d'un usage et de politesse. De plus, plutôt que de parler de « qualité de contributions », qui peut suggérer qu'elles sont forcément de nature encyclopédique, il eût été préférable de parler d'apport à l'amélioration du projet : un administrateur possède ce statut pour faire de la maintenance, pas pour faire des ajouts encyclopédiques (ce qu'il peut faire, bien sûr), et c'est sa capacité à faire de la maintenance qui est évaluée avant tout.

page 23
C´est une tâche noble, [...], qui demande beaucoup de temps

Le temps que chacun consacre à Wikipédia est laissé à l'appréciation de chacun et il ne sera jamais reproché à un contributeur de ne pas passer assez de temps sur le projet. Vous auriez gagné à reformuler ce passage en disant que la quantité de travail nécessaire à la maintenance du projet est importante, et nécessite beaucoup de volontaires.

page 25
la syntaxe de Wikipédia (proche du langage de programmation HTML).

La syntaxe Wiki n'est pas franchement proche de celle d'HTML (hors la reprise de certains éléments), et surtout HTML n'est pas un langage de programmation, du moins au sens normal de ce terme en informatique.

page 27
Virgin Media n'est pas intervenu, vous avez confondu avec Virgin Unite, la branche "charitable" du groupe Virgin. (C'est une différence importante : par exemple, la Fondation EADS n'est pas Airbus, même si tous deux font partie du groupe EADS.)

Par ailleurs, "renflouer" implique que les caisses aient sombré (difficultés financières sévères), ce qui n'était pas le cas : comme toute association ou fondation vivant de dons, Wikipédia a des besoins réguliers, voilà tout.

page 28
Des centaines de postes d’administrateurs sont ainsi créés.

Administrateur n'est pas un poste, mais un statut accordé à certains contributeurs. Il aurait été plus exact d'écrire : Une centaine de contributeurs - les administrateurs - ont accès à des fonctions supplémentaires (comme la possibilité de supprimer une page selon les règles établies par la communauté).

Par ailleurs, votre phrase laisse penser que les administrateurs ont une obligation d'utilisation de leurs outils, ce qui est faux en ce qui concerne la Wikipédia francophone.

page 28
Quant aux débats les plus aigus, ils sont portés devant un comité d’arbitrage, non sans être passés par le filtre d’un comité de médiation.

Ce filtrage existe sur la version anglophone, mais pas la francophone (même si les Wikipompiers se rapprochent d'un comité de médiation)

Par ailleurs, le passage par un médiateur est une méthode de résolution des conflits éditoriaux et des conflits entre personnes : le médiateur aide les contributeurs à travailler ensemble pour neutraliser l'article, sans modifier lui-même l'article. Contrairement à ce que vous laissez penser, le comité d'arbitrage ne tranche pas sur le contenu des articles.

page 28
L’explosion du nombre d’usagers place le site sous le feu des projecteurs, et, pire, attire les vandales en tout genre – traduisez « trolls » en wikipédien.

La différence entre troll et vandale est expliquée plus bas, ad p. 33. Cette phrase sous-entend de plus que ce sens de troll a été formé par le jargon wikipédien, alors qu'il était en usage bien avant l'existence du projet.

page 28
Aux Etats-Unis, le comité de médiation était encore récemment placé sous la présidence d’Essjay.

Wikipédia n'est pas organisée par pays, mais par langue.

page 29
Véritables inquisiteurs, les checkusers sont les seuls à pouvoir accéder à l’adresse I.P. des utilisateurs. Grâce à cette signature électronique de l’ordinateur incriminé,

Double erreur. Tout d'abord, le terme de signature électronique a un sens précis en informatique et en droit, je vous réfère à l'article Wikipédia. L'adresse IP n'est aucunement une signature électronique en ce sens.

Ensuite, le lien entre adresse IP visible depuis un site comme Wikipédia et un utilisateur vandale est éventuellement difficile à établir. Sans entrer dans les détails (proxies, NAT, IP dynamiques, etc.), on est très loin de pouvoir parler de signature, terme qui implique une certaine fiabilité.

page 29
et leurs membres ne se connaissent que sous des pseudonymes.

Ce n'est pas forcément le cas. Par exemple, l'identité d'un des membres du comité d'arbitrage francophone, Alain Riazuelo (par ailleurs astrophysicien au CNRS), était parfaitement connue.

page 33
Parmi ces « trolls », on peut ranger aussi bien les petits plaisantins que les « hackers » à la véritable volonté de nuisance.

Vous confondez plusieurs termes ayant des sens très différents.

Un troll est une personne qui écrit des messages provocateurs non pas pour susciter une discussion, mais simplement pour susciter le désordre et produire des réactions violentes.

Un hacker est un expert en informatique très orienté "bidouille système". Sous l'impulsion des médias grand public, ce terme a depuis pris le sens d'un bidouilleur qui "pirate" des sites extérieurs, via des moyens techniques.

Insérer de fausses informations sur Wikipédia ne demandant que des connaissances techniques minimales, le terme est donc injustifié.

page 36
Microsoft n'est pas spécialiste en langages informatiques. C'est un éditeur de logiciels, dont des systèmes d'exploitation et des suites bureautiques. Microsoft réalise des langages informatiques (Visual Basic ou C# par exemple), mais c'est loin d'être l'activité qui lui procure l'essentiel de son chiffre d'affaire. (Pour prendre une comparaison, Airbus est un spécialiste de l'aviation, et a par ailleurs une division logiciels ; il serait cependant trompeur de décrire cette société dans son ensemble comme un spécialiste du logiciel.)
page 36
pour décrire des photos de partouzes entre lesbiennes

Avez-vous constaté l'existence de ces photos de « partouzes » ? D'où tirez-vous vos informations ? Si vos informations viennent de ragots, votre texte est diffamatoire.

(Par ailleurs, il me semble qu'on dit « partie fine » lorsque l'on est en bonne compagnie.)

page 40
l’apparition d’Encarta, encyclopédie livrée d’office avec les ordinateurs équipés par Microsoft. Mais il s’agit encore d’une concurrence « à la loyale »

Ce que vous nous expliquez, c'est que Microsoft a commencé de tuer le marché encyclopédique en pratiquant la vente liée (ordinateur + système d'exploitation + navigateur Web + encyclopédie + suite bureautique). La vente liée est interdite en France ; le fait que Microsoft ait lié Internet Explorer à Windows lui a déjà valu des poursuites par des autorités de régulation de la concurrence. C'est donc commettre un contre-sens manifeste que de qualifier ces actions de concurrence loyale.

page 41
Mais toutes les encyclopédies font le même constat : si Wikipédia a eu le coup de génie de comprendre très tôt le désir très contemporain de l’interactivité, les limites du concept rendront un jour cet outil inutilisable.

Il ne s'agit pas d'un constat, mais d'une conjecture. On pourrait éventuellement parler de prévision, mais cela sous-entend que la personne qui l'ait énoncée soit un expert du domaine, qualifié pour la prévision. Or, ces encyclopédies n'ont, comme l'explique votre article, aucune expérience en matière de sites communautaires.

page 45
Au tout harmonieux du cercle viendrait donc se substituer un ensemble foisonnant, informe, sans arborescence claire, qui inviterait le lecteur au picorage plus qu’à l’approfondissement.

Jugements de valeur non étayés et ne correspondant pas à la réalité. De nombreuses « encyclopédies classiques » ont une forme de dictionnaire, à savoir, une suite d'articles classés par ordre alphabétique (vous en avez donné l'exemple plus haut avec la lettre V). Il n'y a donc aucune arborescence dans ces produits. Par contre, Wikipédia est dotée de systèmes de navigation arborescents. Peut-être ne sont-ils pas clairs, mais en tout cas, la comparaison était erronée.

page 50
On en revient au rôle des administrateurs de la cyber-encyclopédie.

Le rôle des administrateurs n'est en aucun cas d'être des médiateurs du savoir, notamment parce que leur fonction n'implique pas de droits particuliers pour les choix éditoriaux.

pages 52 et 61
Wikipédia France

Il n'existe pas de Wikipédia France, mais une Wikipédia en français, comme clairement expliqué par la FAQ journalistes.

Questions et remarques

page 3
Elle est devenue la bête noire d’un certain nombre de professeurs partout dans le monde.

Pas de source ou d'étude pour démontrer que ce nombre est significatif, ou alors, constatation banale (pour tout phénomène connu, au moins quelques personnes le prennent comme bête noire).

page 3
Et tant pis si d’autres élèves de sa classe ont les mêmes paragraphes introductifs. Quant aux éventuelles erreurs, « je prie pour qu’il n’y en ait pas ».

Dans l'enseignement, le but de la rédaction de devoirs n'est pas de s'assurer que les étudiants disent des choses justes (sinon, on leur donnerait à copier un ouvrage de référence), mais qu'ils réfléchissent. Le problème de cet élève n'est donc pas qu'il puisse recopier des erreurs, mais qu'il saute l'étape de la confrontation des documents et des idées.

page 7
Loin de laisser le monde des intellectuels indifférents,

Qu'est-ce qu'un intellectuel ? Tout professeur d'université ou assimilé est-il un intellectuel ? Ou faut-il l'être uniquement dans une discipline dite littéraire ? Ou être invité à la télévision ?

page 8
La revue scientifique Nature a apporté sa caution à l’entreprise [...] écrivait Le Figaro le 17 janvier 2007.

La façon dont la presse a relayé la nouvelle n'a que peu d'intérêt, à moins de faire une étude sur la façon dont la presse parle de Wikipédia, ce qui n'est pas votre propos. De plus, le fait que vous ayiez choisi un article de journal écrit longtemps après coup plutôt qu'un article contemporain de l'enquête de Nature est un choix qui devrait être justifié. Enfin, le lien vers l'article en ligne du Figaro [3] manque dans votre note de bas de page.

page 9
32 pour cent plus élevé sur Wikipédia que sur Britannica [...] Quantitativement, Britannica est donc 32% plus fiable que Wikipédia

S'il y a 32% d'erreurs en plus sur Wikipédia que sur Britannica (162 / 123 - 1 = 0,32), il y a 24% d'erreurs en moins sur Britannica que sur Wikipédia (1 - 123 / 162 = 0,24). De plus, estimer la fiabilité sur foi du seul nombre d'erreurs mineures est une simplification des plus grossières. Il serait certainement plus pertinent de le faire sur les erreurs jugées sérieuses, mais alors les fluctuations statistiques induite par le très faible taux d'erreurs ainsi trouvées rend le résultat peu fiable (on ne peut pas statistiquement affirmer que le rapport 4 / 3 au niveau des erreurs sérieuses est fiable).

page 9
pouvait-on lire début mai sur la version française de l’encyclopédie contributive.

Le lien vers le "diff" devrait être présent dans la note de bas de page.

page 9
Car à ce rythme, il ne faudrait à Wikipédia que peu de temps pour l’égaler en termes de fiabilité, du fait notamment de la rapidité à laquelle les erreurs peuvent y être corrigées.

Pourquoi donc ? Vous devriez expliquer pourquoi la facilité de correction d'erreur est le seul aspect qui intervient dans la problématique de la fiabilité. Si ça n'est pas le cas cette affirmation est sans objet.

page 9
Les responsables de Britannica craignent pour leur réputation. Il n’y a pourtant pas de quoi.

S'agit-il d'un avis personnel ? D'un avis d'expert ?

page 10
Beaucoup de ses contributeurs sont en effet passionnés d’informatique, de physique, de biologie ou même de mathématiques.

À entendre cette phrase, on pourrait croire que les mathématiques sont une tare. Les lauréats français de la Médaille Fields apprécieront.

page 10
Ainsi, les articles scientifiques font partie des moins modifiés de l’encyclopédie en ligne. [...] Preuve que les articles étudiés par Nature ne sont certainement pas ceux qui contiennent le plus d’erreurs.

Ce syllogisme semble s'appuyer sur la prémisse que plus un article est modifié, plus il contient d'erreurs. Cette prémisse n'est elle-même étayée par rien, et d'autres études auraient justement tendance à prétendre que ce sont justement les articles peu édités qui souvent posent problème. Une étude plus fine est sans doute nécessaire.

page 10
Mais les sujets scientifiques sont aussi ceux où Wikipédia est la meilleure.

Aucune source ne vient étayer cette affirmation, certes plausible.

page 10
Entre le 1er avril 2006 et le 31 mars 2007, 1257 modifications ont été effectuées sur la version anglaise de l’encyclopédie en ligne, version étudiée par Nature.

Vous avez omis à nouveau le lien vers l'historique de l'article.

page 10
Entre le 1er avril 2006 et le 31 mars 2007, 1257 modifications ont été effectuées sur la version anglaise de l’encyclopédie en ligne, version étudiée par Nature.

Même remarque. Pourquoi avoir choisi ces articles-là ? Un lien vers la page de statistique montrant les articles les plus édités aurait été plus instructif pour le lecteur.

page 10
Preuve que les articles étudiés par Nature ne sont certainement pas ceux qui contiennent le plus d’erreurs.

Vous n'explicitez pas le raisonnement qui vous permet d'arriver à cette conclusion.

page 12
Une réponse un peu légère vue la renommée mondiale de la revue.

La revue Nature contient à la fois une section magazine scientifique, et une section publication de travaux originaux. Dans ses deux parties, sa politique éditoriale est parfois de favoriser le sensationnel.

page 12
Si l’immense majorité d’entre eux préfère garder l’anonymat, Nature affirme qu’il s’agit d’« universitaires qui travaillent dans le domaine concerné depuis longtemps et qui sont considérés par leurs pairs comme de grands experts des sujets en question »

La règle qui a toujours prévalu en termes d'évaluation des contenus scientifiques, dans les revues à comité éditorial et les conférences à comité de programme, est l'anonymat des rapporteurs. Lorsqu'un article est accepté ou refusé à Nature, ou toute autre revue, sauf cas exceptionnel, ni le lecteur ni l'auteur de l'article ne savent qui ont été les évaluateurs.

page 14
D’ailleurs, contester 64 erreurs ou omissions sur 123 revient à admettre les 59 autres. Et c’est sans compter les points que l’encyclopédie conteste à tort.

Vous auriez dû mentionner que c'est en substance la réponse de Nature faite au démenti apporté par Britannica, et non le produit de votre réflexion personnelle.

page 15
l’encyclopédie demandant aux rédacteurs d’éviter les références à Wikipédia dans les articles

Le paragraphe, tel qu'écrit, semble sous-entendre que Wikipédia a honte de cette étude. En fait, il s'agit simplement d'une volonté de combattre la tendance à mentionner sur Wikipédia, de façon disproportionnée, des faits concernant Wikipédia elle-même. Il est clair que cet épisode n'est qu'un point de détail dans l'histoire de la revue Nature, et n'a donc pas à faire l'objet d'un développement dans l'article sur cette revue.

page 17
Les dessous du fonctionnement de Wikipédia

Titre provocateur et péjoratif. Le terme de « dessous » suggère que ces modalités de fonctionnement sont cachées, alors qu'elles sont publiquement accessibles et publiquement documentées.

page 17
Ici, pas besoin de diplôme ni de certificat

Cette remarque mériterait plus ample développement. Qui, par exemple, écrit Encarta ? Nous n'en savons rien. Par ailleurs, la plupart des gens prennent leurs informations dans les médias, alors que l'accès au métier de journaliste ne requiert aucun diplôme et que le moindre pigiste peut obtenir facilement une carte de presse (source).

page 17
Un résultat d’autant plus surprenant que les experts sont encore peu nombreux à participer à la rédaction des articles de Wikipédia.

Affirmation sans source : avez-vous mené une enquête à cet effet ?

page 18
Comme des milices urbaines qui font la ronde dans un quartier agité

Comparaison quelque peu provocatrice. Oseriez-vous, dans un article sur la police, écrire Police = Milice ?

page 21
une phrase énigmatique : « Schrödinger´s cat is dead »

Vous n'avez pas saisi la référence ? (modèle du T-shirt, voir la face avant et arrière, Chat de Schrödinger)

page 21
Un rapide coup d’oeil dans l’historique pour découvrir l’identité des auteurs de la fiche : Esprit Fugace n’en fait pas partie.

Quel est l'intérêt de cette remarque ?

page 22
il faut s´accrocher pour tout comprendre.

Remarque quelque peu déplacée. Vous ne pouvez pas reprocher à quelqu'un, qui n'est pas un enseignant et n'a donc pas l'entraînement que cela implique en matière de didactique, de ne pas pouvoir tout vous faire comprendre en temps limité. Votre incompréhension peut d'ailleurs être non pas du fait du locuteur, mais de vos propres insuffisances.

page 22
Les wikipédiens ont déjà leurs codes, leur langage et leur jargon.

C'est une banalité que de constater que dans toute organisation se forment rapidement des procédures, des abréviations, un jargon particuliers.

page 22
L´élection d´Esprit Fugace a donné lieu à un résultat que même Staline lui envierait

Comparaison déplacée et péjorative : les élections sous Staline n'étaient pas libres, comme vous le savez. D'autre part, les élections des administrateurs donnent lieu à un résultat souvent très tranché : soit il/elle obtient une très large majorité (90% ou plus), soit une nette désapprobation.

page 25
La question des sources est également centrale. Les administrateurs sont bien conscients qu´il faut un certain temps pour s´approprier la syntaxe de Wikipédia (proche du langage de programmation HTML).

Quel est le rapport entre le problème des sources et celui de la maîtrise de la syntaxe? On saute ici du coq à l'âne, sans aucune transition.

page 26
A but non lucratif, elle affirme ne tirer aucun profit de son activité.

La Wikimedia Foundation n'affirme rien : elle respecte les lois fiscales des États-Unis et de l'État de Floride, qui lui imposent d'être nonprofit. Ses comptes sont contrôlés par des commissaires aux comptes (Gregory Sharer & Stuart), dont le rapport est public.

page 27
Encore faut-il que Wikipédia devienne au sens plein du terme une marque.

Veuillez préciser le sens de cette phrase (Wikipédia est une marque déposée).

page 29
inquisiteurs

Terme péjoratif déplacé. Attention au point Godwin ?

page 29
Certains utilisateurs prendraient très mal le fait d’être banni de l’encyclopédie, et Essjay prétend même avoir reçu des menaces de mort.

C'est fort plausible : des utilisateurs éconduits ont déjà proféré des menaces de procès, et même engagé des poursuites.

page 31
Ceci décourage d’ailleurs nombre de gens qualifiés à participer à Wikipédia.

Qu'en savez-vous ? D'où tirez-vous une telle statistique ?

page 31
C’est pourquoi, trop souvent, les articles sur des sujets pointus sont écrits par des rédacteurs inexpérimentés, qui commettent des erreurs.

En pratique, ce ne sont souvent pas les sujets pointus qui pèchent (leur accès est de toute façon réservé aux spécialistes) mais les sujets généraux ou plus grand public. D'ailleurs, vous écriviez page 10 que « de tels sujets attirent moins les non-initiés et les vandales car ils requièrent peut-être plus que les autres des connaissances solides et pointues » !

page 32
Citation de Barbara Cassin.

Mme Cassin est assurément experte en ce qui concerne les philosophes de l'antiquité grecque. Cependant, l'ouvrage cité est un ouvrage sur les moteurs de recherche et sur Google, dont elle n'est évidemment pas spécialiste. Il est donc assez intéressant de voir qu'un article qui dénonce le principe d'une encyclopédie écrite partiellement par des non-spécialistes en vienne à citer un ouvrage écrit par une non-spécialiste.

L’article sur Platon par exemple est d’une consternante banalité. On en parle comme si c’était les horaires de chemin de fer.

C'est un parti-pris de Wikipédia : les articles doivent être écrits dans un style neutre, sans prise de position ou jugement moral (ou, du moins, les jugements doivent être attribués à des groupes de personnes, des critiques, des doctrines identifiés). De nombreuses personnes trouvent ce style trop impersonnel et banal.

J'ai par ailleurs entendu Mmes Canto-Sperber et Cassin déplorer que l'article de Wikipédia sur Platon ne leur apprendrait rien. Or, il serait au contraire très surprenant qu'une encyclopédie, censée résumer pour un public a priori large l'état des connaissances, puisse surprendre des spécialistes du domaine, surtout sur un sujet qui ne fait pas l'objet d'une actualité brûlante.

page 32
d’articles sans profondeur et sans richesse sur des thèmes pourtant essentiels. Considérez-vous, par exemple, que Platon soit un thème essentiel ? C'est là une affirmation très subjective.
page 32
On comprend mieux pourquoi certaines universités américaines ont interdit à leurs étudiants de citer Wikipédia comme source.

Pour un devoir de niveau universitaire, il est normalement recommandé de consulter et de citer des ouvrages spécialisés, le recours à une encyclopédie n'étant justifié que pour des points très annexes, ou pour l'orientation générale.

page 33
Pour information, depuis décembre 2006, divers journaux se sont fait l'écho de la création imminente d'un moteur de recherche par Wikipédia. Il s'agit d'une fausse information, produit de la confusion d'un journaliste anonyme. Malgré diverses protestations auprès de journaux et d'agences, et des communiqués de presse, cette fausse nouvelle n'a jamais été corrigée.

Cette fausse information vient à la suite d'autres affabulations médiatiques, comme le fait que l'édition sur Wikipédia serait désormais réservée à des utilisateurs enregistrés, voire identifiés, ou encore que Wikipédia demanderait à l'avenir des preuves de qualifications professionnelles ou de diplômes.

page 34
Vous n'expliquez pas les raisons du maintien de l'article erroné sur Seigenthaler pendant cent trente deux (132) jours. Elles sont pourtant évidentes :
  • M. Seigenthaler était un presque inconnu à ce moment (s'entend, inconnu en dehors de sa famille, de ses amis, et d'un cercle professionnel spécialisé). Fort probablement, presque personne ne lisait cet article ;
  • de nombreuses théories ont déjà été publiées à propos des assassinats des Kennedy. On a invoqué Fidel Castro, la Mafia, Lyndon Johnson, et bien d'autres ; parfois dans des ouvrages de fiction, parfois dans des ouvrages journalistiques. Pour une personne qui ne connaîtrait pas le sujet, il ne serait donc pas nécessairement incongru qu'une personne de l'entourage de Robert Kennedy ait pu être un moment soupçonnée.

Depuis, des règles strictes ont été établies en matière de biographies de personnes vivantes (voir WP:BLP).

page 35
Le problème ici n’est pas que l’encyclopédie soit faite par des amateurs, mais que les experts refusent d’y participer.

Encore une fois, avez-vous des statistiques à cet effet?

page 40
Savez-vous qui rédige Encarta ? Sont-ils spécialistes des domaines évoqués ?
page 41
Plus de 12 000 collaborateurs travaillent à la rédaction du Quid chaque année, de même qu’ils étaient des milliers à contribuer à l’écriture de l’encyclopédie Larousse. Tous des experts dans leur domaine, parmi lesquels quelques Prix Nobel.

Je serais curieux que vous nommiez ces Prix Nobel qui contribuent au Quid.

(Le Quid a commencé, comme vous le notez, par être un recueil de fiches documentaires par Dominique Frémy. Il ne me semble pas que cet ouvrage ait bonne réputation chez les universitaires ; comprenez donc ma surprise.)

page 42
Le raisonnement que vous rapportez (du type : en gros, à moins d’accroître prodigieusement les équipes de Wikipédia, plus personne ne pourra contrôler le vandalisme des pages déjà existantes, et les informations erronées se multiplieront) repose sur l'idée que les « équipes » sont de taille bornée a priori ; comme si elles devaient être rémunérées à budget fixe. Or, les équipes croissent en fonction du nombre d'utilisateurs. Ce raisonnement devrait donc être mieux étayé.
Pour exemple, Fabrice Frémy évoque plusieurs collaborateurs du Quid, des experts enthousiasmés par l’idée d’une encyclopédie participative, qui ont commencé à rédiger des notices pour Wikipédia avant de baisser les bras face aux changements effectués.

Il aurait été intéressant de rapporter pour quelles raisons les modifications apportées par ces experts ont été annulées. En effet, il arrive que des experts mettent sur Wikipédia des contenus inadaptés :

  • jugements de valeur (par exemple, terminologie orientée) ;
  • affirmations sans source identifiable.

Il n'est donc pas surprenant dans ces circonstances que leurs ajouts soient supprimés. Peut-être était-ce le cas.

page 45
Parmi les spécialistes des encyclopédies, et même les intellectuels en général, nombreux

Phrase très vague, généralités. Déjà, qu'entendez-vous par « intellectuel » ? Que veut dire « nombreux » ?

nombre d’universitaires, d’historiens ou de spécialistes des médias reprochent à Wikipédia. Encore une fois, du flou.

D'après Nature (15 décembre 2005, Internet encyclopaedias go head to head ), sur 1000 auteurs d'articles publiés dans cette revue, 17% consultent Wikipédia au moins une fois par semaine. À moins qu'un scientifique qui publie dans Nature ne soit pas un « intellectuel » (d'où la nécessité de définir les termes que vous employez, si ceux-ci sont imprécis), cela mériterait d'être mentionné.

page 49
Et en effet, l’Agora est divisée en douze parties, allant des arts aux sciences en passant par « le divin » et les « grandes questions ».

J'ai plusieurs fois tenté de consulter le site de cette « encyclopédie » et à chaque fois, soit je n'ai rien trouvé sur le sujet qui m'intéressait, soit j'ai trouvé des articles d'opinion ne relevant pas d'un savoir encyclopédique (dans l'acception contemporaine de ce terme). Peut-être m'y suis-je mal pris, ou peut-être que la structure de ce site n'est pas évidente à utiliser.

page 49
Vous semblez commettre une erreur de raisonnement.

Dans une publication papier (disons, une encyclopédie ou un journal), la place globale est comptée, de sorte que la couverture d'un sujet peu important consomme de la place qui pourrait être utilisée pour des sujets plus importants. Pour prendre un exemple récent, parler à longueur de pages du néologisme bravitude consomme de la place qui aurait pu être mieux utilisée pour la couverture des sujets de fond de la présidentielle.

Or, sur Wikipédia, le fait que les Pokémon soient couverts n'ôte rien à la possibilité de bien couvrir Kant. Le lecteur qui veut consulter Wikipédia sur la philosophie peut totalement ignorer qu'il existe des articles sur les Pokémon.

page 53
La querelle sur l'EPR est une querelle de mots sans substance. En effet, les termes de génération III ou IV ne sont pas des termes technologiques à proprement parler, mais des termes marketing de l'industrie nucléaire. La véritable question de ce débat est délimiter d'une part les réacteurs reprenant (en l'améliorant incrémentalement) une technologie connue (ce qui est dit par le buzzword de génération III), d'autre part les réacteurs utilisant des technologies nouvelles (génération IV). Le débat n'a pas de sens sans que l'on définisse les termes. Je constate que les médias n'ont jamais fourni ces explications.
page 53
Vous défendez une position apparemment paradoxale. D'une part, vous déplorez la présence sur Wikipédia d'articles faisant clairement preuve d'un parti-pris et nécessitant donc un lecteur un minimum intelligent, d'autre part vous déplorez que le lecteur ne sache plus faire preuve d'intelligence et lire entre les lignes.
page 56
aux prises de position taxées d’élitisme et de condescendance de la majorité des intellectuels, journalistes et « experts » en tout genre.

Encore une fois, phrase vague. Qu'est-ce qu'un intellectuel ? La majorité de ceux-ci se sont exprimés au sujet de Wikipédia ?

page 59
D'accord avec les opinions de Mme Merzeau. Ce qu'elle dit s'applique d'ailleurs à toute publication.
page 60
Remarques intelligentes sur le fait que la connaissance n'est pas (enfin, pas uniquement) un index de faits, et que la démarche d’accès à la connaissance, ou à la vérité, pèse d’un poids plus lourd que la connaissance à laquelle on aboutit..

Notez qu'une partie des critiques contre Wikipédia, celles condamnant Wikipédia en raison d'erreurs recopiées par des étudiants paresseux, tombent exactement dans cette faute. Un enseignant n'a que faire d'un devoir rigoureusement exact, mais entièrement copié-collé. Le problème réside dans le copier-coller par les étudiants, non dans les erreurs ; or, la critique se focalise sur ces dernières.

(On peut bien sûr faire une analyse économique des actions des étudiants : le but de l'étudiant est de répondre à une demande (le devoir) au coût minimal lui permettant d'atteindre une note acceptable. Dans ces circonstances, la copie est toute indiquée. Il me paraîtrait d'ailleurs logique que des sites offrant des devoirs clés en main, rédigés dans des pays à bas niveaux de revenus, fleurissent.)

page 63
Bonnes remarques de J. N. Lafargue au sujet du fait que les contributeurs à Wikipédia sur les sujets artistiques ne doivent pas se laisser aller à singer l'écriture des critiques (écriture « inspirée » et autosatisfaite). C'est un vrai problème.

Je viens justement de répondre à un professeur de la en:Johns Hopkins University, une université célèbre pour son hôpital, un des premiers des États-Unis par la renommée, qui souhaite que ses étudiants contribuent sur la biochimie des interfaces (enfin, un sujet que je ne connais pas).

page 65
Vous parlez de Larry Sanger, en le présentant, comme si c'était la première fois qu'il était évoqué dans votre rapport. Or, vous en parlez déjà à la page 21. Je soupçonne qu'il s'agit d'un problème classique de l'écriture à plusieurs, dont tout contributeur à Wikipédia est familier.