Lorraine

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to: navigation, search

This article is a sample to show how browsers not supporting UTF-8 encoding transform an otherwise very good article


Flag of Lorraine.svg
Drapeau de la Lorraine

La Lorraine (Lothringen en allemand) est une [[r�gions fran�aises|r�gion]] du nord-est de la France. Administrativement, elle est divis�e en 4 [[D�partements fran�ais|d�partements]] : Meurthe-et-Moselle (54), [[Meuse (d�partement)|Meuse]] (55), Moselle (57), Vosges (88). Sa population �tait de 2 310 376 habitants (les Lorrains et Lorraines) en 1999, sur une superficie de 23 547 km², soit une densit� moyenne de 98 habitants par kilom�tre carr�. Son chef-lieu est Metz. La Lorraine regroupe 2 337 communes, 157 cantons et 19 arrondissements.

Géographie[edit]

Situation de la Lorraine en France Carte administrative de la r�gion Lorraine

La Lorraine est la seule r�gion fran�aise � partager ses fronti�res avec trois autres pays : la Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne. Elle est �galement voisine des r�gions : Alsace, Champagne-Ardenne et [[Franche-Comt�]].

Cette situation est un atout strat�gique pour cette r�gion situ�e de ce fait � proximit� du centre de la banane bleue, cette grande zone de conurbation qui traverse l'Europe du Lancashire � la Toscane, en passant par le couloir rh�nan.

D�mographie[edit]

Évolution de la population de la Lorraine:

Ann�e Population Ann�e Population Ann�e Population
1801 1 264 698 1876 1 585 995 1931 1 879 839
1806 1 370 631 1881 1 608 753 1936 1 866 147
1831 1 545 146 1886 1 627 100 1946 1 682 051
1836 1 580 351 1891 1 656 991 1954 1 956 039
1841 1 631 279 1896 1 703 098 1962 2 194 151
1851 1 666 173 1901 1 754 135 1968 2 274 441
1856 1 586 960 1906 1 843 330 1975 2 330 822
1861 1 596 125 1911 1 931 810 1982 2 319 905
1866 1 601 195 1921 1 683 923 1990 2 305 726
1872 1 533 309 1926 1 785 779 1999 2 310 376

Les chiffres indiqu�s ici jusqu'en 1866 incluent les communes des Vosges qui furent perdues en 1871 et sont aujourd'hui alsaciennes. Les chiffres de 18721911 incluent le d�partement de la Moselle qui �tait allemand pendant cette p�riode.

L'�volution d�mographique de la Lorraine refl�te en grande partie son histoire et celle de la France.

Au d�but du [[XIXe si�cle|XIXe si�cle]], la population est essentiellement rurale, la natalit� est �lev�e, la mortalit� est moins �lev�e qu'au cours des si�cles pr�c�dents, et la population augmente r�guli�rement.

Le milieu du si�cle marque un grand tournant. C'est le d�but de la [[r�volution industrielle]], dont le premier effet est l'exode rural. Les campagnes lorraines commencent donc � se d�peupler tr�s fortement, comme partout en France. Mais rapidement, le d�veloppement industriel attire la population vers les centres urbains. Leur croissance, en Lorraine, va compenser les pertes du monde rural, et pendant plus d'un si�cle la population va continuer � augmenter, en m�me temps qu'elle s'urbanise de plus en plus.

Cette croissance aura cependant quelques accidents li�s � l'histoire. En 1871, de nombreux habitants des r�gions annex�es par l'Allemagne choisissent de rester en France. Certains s'installent dans la partie de la Lorraine rest�e fran�aise, mais beaucoup quittent aussi la r�gion, pour aller vers la [[r�gion parisienne]] ou l'[[Alg�rie]] par exemple.

Pendant la [[premi�re guerre mondiale]], la Lorraine souffre �norm�ment. Les morts de la guerre et le d�ficit des naissances pendant 4 ans diminuent fortement le nombre des habitants. Il faut y ajouter le d�part d'un certain nombre d'Allemands qui s'�taient install�s en Moselle entre 1871 et 1918, et qui pr�f�rent retourner vers d'autres r�gions allemandes.

Le dynamisme est cependant rapidement de retour, dans l'euphorie des [[ann�es folles]]. Mais avec la crise �conomique et d�mographique qui touche la France dans les [[ann�es 1930]], la population stagne � nouveau. La seconde guerre mondiale vient amplifier cette tendance, chassant temporairement de nombreux habitants.

Apr�s la fin de cette guerre, la reconstruction et le retour de certains habitants ravivent � nouveau la croissance de la r�gion, qui va se poursuivre pendant les trente glorieuses. Mais dans les [[ann�es 1970]], la crise revient. Les principales activit�s, l'exploitation mini�re et les industries lourdes qui en d�rivent, sont durement frapp�es. Les centres urbains les plus industriels se d�peuplent, les campagnes continuent � stagner comme auparavant, et la r�gion perd des habitants malgr� sa forte natalit�.

Dans les [[ann�es 1990]], les effets de diverses reconversions industrielles r�ussies dans la r�gion commencent � se faire sentir d�mographiquement. Les villes qui ont retrouv� d'autres activit�s attirent � nouveau des habitants, et dans l'ensemble la Lorraine a r�ussi � stabiliser sa population. La situation reste cependant tr�s in�gale. L'essentiel de la croissance d�mographique est d�sormais concentr�e sur le sillon mosellan (Thionville, Metz, Toul, Nancy, [[�pinal]]), alors que le bassin houiller (Longwy, Forbach), toute la partie ouest de la r�gion ([[Meuse (d�partement)|Meuse]]) et les hautes vall�es vosgiennes sont encore en forte r�gression.

Aujourd'hui pr�s des trois quarts de la population sont domicili�s dans les d�partements de Meurthe-et-Moselle et de la Moselle qui ont gagn� 14 000 habitants entre 1990 et 1999 (+0,8%) pendant que les Vosges et la [[Meuse (d�partement)|Meuse]] en perdaient 9 000 (-1,6%).

La population est urbaine � 72,5% (46% dans la [[Meuse (d�partement)|Meuse]], 77% en Meurthe-et-Moselle), et 40% des Lorrains vivent sur 5% du territoire (agglom�rations de Nancy, Metz, Thionville et Forbach). L'�talement urbain progresse aussi r�guli�rement: jusqu'au recensement de 1990, l'INSEE d�finissait autour d'Hagondange et de Briey une agglom�ration de plus de 100 000 habitants, mais celle-ci est maintenant enti�rement incluse dans l'agglom�ration voisine de Metz, d�sormais la plus �tendue de la r�gion.

Agglom�rations de plus de 15 000 habitants:

Ville Population
Commune Agglom�ration Aire urbaine
Metz 127 498 322 526 429 588
Nancy 105 830 331 363 410 508
Thionville 42 205 130 480 156 433
Forbach 23 281 92 845 104 074
[[�pinal]] 38 207 62 504 89 544
[[Saint-Di�-des-Vosges]] 23 699 29 443 45 708
Sarreguemines 23 774 30 236 42 077
Longwy 14 890 40 202 40 582
Saint-Avold 17 473 37 236 38 888
Verdun 21 267 25 509 35 078
Bar-le-Duc 18 079 20 549 32 892
Sarrebourg 14 044 16 704 31 908
[[Lun�ville]] 21 112 23 030 27 572
[[Pont-�-Mousson]] 15 018 23 884 26 948
Toul 17 419 22 259 23 180
Remiremont 9 180 22 601 22 601
Villerupt 9 822 18 906 18 906
Creutzwald 14 614 17 982 17 982

Chiffres de population totale (avec doubles comptes) pour les communes, de population sans doubles comptes pour les agglom�rations et aires urbaines. Recensement de 1999.

De nombreuses agglom�rations d�bordent des fronti�res, en Allemagne (Forbach avec Sarrebruck, Sarreguemines, Saint-Avold) ou au Luxembourg (Villerupt avec Esch-sur-Alzette). L'agglom�ration de Longwy s'�tend m�me sur trois pays, la France, le Luxembourg et la Belgique.

Relief[edit]

Le relief, de pente moyenne ascendante vers l�est, est form� d'une alternance de vall�es et plateaux s�par�s par des cuestas (reliefs de c�tes) de direction sud-nord. On y distingue successivement: l�Argonne, les c�tes de Bar, les c�tes de Meuse et enfin les c�tes de Moselle qui d�passent les 450 m d�altitude.

Au nord-est de la r�gion, le plateau lorrain pr�sente un aspect plus uniforme.

Au sud la topographie s��l�ve de la V�ge vers les Vosges, vieux massif de l'�re tertiaire culminant en Alsace au Grand Ballon (1 424 m). Le point le plus �lev� de Lorraine se situe au Hohneck (1 362 m). Les Vosges gr�seuses du nord, sont plus basses que les Vosges cristallines au sud.

Sous-sol[edit]

Il est forme de roches sedimentaires (calcaire, gres et marnes) sauf dans le massif des Vosges. Geologiquement, la Lorraine forme la limite orientale du bassin parisien.

Il a fourni au cours de l'histoire de nombreuses ressources naturelles :

  • sel gemme ;
  • metaux (argent, plomb et cuivre sont exploites jusqu'au XVIIIe si�cle) ;
  • gypse ;
  • houille ;
  • minerais de fer (minette).

Suite au plissement de terrain provoque par la creation du massif des Vosges, les diff�rentes couches s�dimentaires affleurent � la surface, entra�nant des sols de natures tres diverses.

Climat[edit]

Le climat lorrain est oc�anique � influence continentale. Les saisons sont contrast�es et bien marqu�es mais en fonction des vents dominants peuvent se succ�der du jour au lendemain des p�riodes de pr�cipitations (influence oc�anique) ou de forte amplitude thermique (influence continentale).

Par exemple pour la ville de Nancy : la temp�rature moyenne au mois de janvier est de 1,2 �C (Nice 12,5 �C , Brest 6,3 �C) tandis qu'elle atteint 18,3 �C en juillet (Nice 26,6 �C, Brest 16,2 �C). Les pr�cipitations sont dans la moyenne nationale: 740 mm/an sur 163 jours (Nice 767 mm -88 j Brest 1178 mm-211 j).

Le massif des Vosges est beaucoup plus humide (1780 mm/an � [[G�rardmer]]), ce qui provoque un fort enneigement en hiver.

La Lorraine est r�put�e pour la rigueur de son climat. Pourtant cette mauvaise r�putation est fortement exag�r�e, elle est probablement due � l'hiver 1939-1940 qui fut exceptionnel, alors qu'un grand nombre de soldats fran�ais �taient en garnison sur les fortifications de la ligne Maginot. Il permet pourtant la culture de la vigne et des arbres fruitiers (la mirabelle est une sp�cialit� r�gionale).

Hydrologie[edit]

Cours d'eau[edit]

Deux grands cours d'eau : la Meuse et la [[Moselle (rivi�re)|Moselle]], avec leurs principaux affluents (Seille, Meurthe...), drainent la quasi totalit� du bassin versant de la r�gion. Il existe �galement quelques petits affluents directs du Rhin dans le sud-est, et dans la r�gion de Bar-le-Duc, l'Ornain se jette dans la [[Marne (rivi�re)|Marne]]. La Lorraine forme donc la limite occidentale du bassin versant du Rhin. Il existe de nombreux canaux pour permettre la navigation fluviale. L'un des plus importants est le canal de la [[Marne (rivi�re)|Marne]] au Rhin, qui dispose d'un ouvrage particuli�rement remarquable, le plan inclin� de Saint-Louis-Arzviller (�cluse mobile se d�pla�ant sur une pente gr�ce � un syst�me de contrepoids, et qui a remplac� 17 �cluses classiques).

Plans d'eau[edit]

La Lorraine comporte de nombreux plans d'eau, presque tous artificiels hormis quelques lacs vosgiens. Ils ont �t� cr��s pour la pisciculture par des moines au Moyen �ge, ou sont les cons�quences d'exploitations de carri�res. La grande majorit� de ces plans d'eau sont situ�s dans la plaine de [[Wo�vre]] (d�partement de la Meuse), dans la vall�e des lacs (d�partement des Vosges) et dans le pays des �tangs (sud-est de la Moselle). Ils font partie des zones humides les plus riches du territoire fran�ais. Ainsi l'�tang de Lindre accueille environ 230 des 500 esp�ces européennes d'oiseaux.
Les plus importants sont le lac de [[G�rardmer]] (115 ha), le lac de Madine (1 100 ha), l'�tang de Gondrexange (700 ha), les lacs de Pierre-Perc�e (280 ha), l'�tang du Stock (720 ha), l'�tang de Lindre (620 ha).

Eaux min�rales[edit]

La r�gion est �galement riche en eaux min�rales dont de nombreuses sources font l'objet d'une exploitation commerciale. C'est ainsi le cas des sources de Vittel (Grande source et H�par) ou de [[Contrex�ville]]. Par ailleurs, [[Plombi�res-les-Bains]] est r�put�e depuis l'[[�poque gallo-romaine]] pour les vertus curatives de sa source.

V�g�tation[edit]

Le d�frichage ayant �t� limit� au XIXe si�cle pour des raisons militaires, la for�t recouvre 34% de la r�gion.

Du fait de l'exploitation mini�re et de l'industrialisation qui l'a accompagn�e, l'exode rural � �t� plus pr�coce en Lorraine que dans le reste de la France. On peut globalement distinguer six grandes zones agricoles :

  • les hautes Vosges : agriculture de type pastorale li�e � la fabrication du munster et du g�rom� et au tourisme vert (nombreuses fermes auberges).
  • les Vosges gr�seuses : sylviculture
  • le plateau lorrain oriental : r�gion tr�s rurale, on y trouve de nombreux villages-rues typiquement lorrains. Les exploitations d�passent g�n�ralement 100 ha. On y pratique l'�levage (laitier pour les fermes les plus petites) et la c�r�aliculture.
  • le plateau lorrain occidental : situ� entre la [[Moselle (rivi�re)|Moselle]] et l'Argonne, il est essentiellement une terre de labours. La population est tr�s peu dense, cette zone fait partie du [[d�sert fran�ais]].
  • la c�te de Moselle : fort d�clin agricole dans cette r�gion au sol fertile et aux conditions climatiques tr�s favorable.
  • les c�tes de Meuse : d�veloppement de la viticulture et de l'arboriculture.

Histoire[edit]

Protohistoire[edit]

La Lorraine se d�veloppe gr�ce au commerce du fer et du sel. Le sel provenait de la r�gion de la Seille et �tait obtenu par �vaporation en chauffant l'eau de certaines sources naturelles d�eau sal�e.

Vers le [[IIIe si�cle av. J.-C.|IIIe si�cle avant notre �re]], trois peuplades celtes s'installent en Lorraine.

  • Les [[Tr�vires]] � l'extr�me nord dont la capitale �tait Treverorum ([[Tr�ves]])
  • les [[M�diomatriques]] au centre dont la capitale �tait Divodurum (colline Sainte-Croix de Metz),
  • les Leuques au sud dont la capitale �tait Tullum (Toul).

Ces peuplades pratiquent la culture des c�r�ales, l'�levage, l'artisanat des m�taux et la poterie.

En 58 avant J�sus-Christ, ses peuplades s'allient aux Romains pour repousser les envahisseurs Germains, mais � partir de -52, ce sont les Romains qui prendront possession de la r�gion.

Antiquit�[edit]

Apr�s l'invasion romaine, la r�gion connait une p�riode de paix durable. L'empereur Auguste int�grera la r�gion � la province de Gallia Belgica. Les Romains ont contribu� au d�veloppement de la r�gion, en construisant des routes, des aqueducs, des b�timents, etc. Le trac� des routes actuelles correspond encore en partie au trac� des routes cr��es par les Romains.

Il existe de nombreux vestiges de sites gallo-romains comme l'amphith��tre gallo-romain de Grand ou le parc arch�ologique europ�en de Bliesbruck-Reinheim.

En 451, la r�gion est envahie par les Huns et Metz est ras�e.

Moyen �ge[edit]

� partir de 482, la r�gion est int�gr�e au royaume de Clovis et en 561, Metz devient la capitale de l'Austrasie. [[P�pin de Herstal]], un roi austrasien devient roi des Francs apr�s sa victoire sur Thierry II, roi de Neustrie.

Bien que Lothaire ait �t� le successeur de Louis le Pieux, ses fr�res Charles le Chauve et Louis le Germanique lui impos�rent le partage du royaume de Charlemagne (partage de Verdun) en 843. Le royaume qui en r�sulta, la Lotharingie, avait les m�mes fronti�res que l'ancienne Austrasie des [[M�rovingien]]s et s'�tendait des Vosges � la Mer du Nord. Celle-ci fut donn�e � Lothaire II � la mort de Lothaire puis passa, � la mort de celui-ci en 869, sous le contr�le partiel de Charles le Chauve. Louis le Germanique lui en avait en effet c�d� une partie lors du [[trait� de Meersen]]. Charles voulut en obtenir le contr�le total par la force mais il fut s�v�rement d�fait. La Lotharingie devint alors une cause de conflit entre la France et la Germanie. En 911 elle passa sous le contr�le du roi de Francie occidentale Charles le Simple. En 925, elle devint un duch� de l'Empire germanique apr�s que Henri Ier eut r�ussi � rallier l'aristocratie lotharingienne � sa cause et obtenu la neutralit� de Charles le Simple.

Le nom Lorraine est d�riv� du nom Lotharii Regnum, qui est le nom de la partie Nord de la Lotharingie, sur laquelle r�gna Lothaire II. Le nom allemand de la Lorraine, Lothringen est rest� inchang�.

Avec la perte du titre imp�rial et le d�clin de l'influence caroligienne, le royaume fut petit � petit d�membr� et devint un duch�, lequel duch� fut � son tour divis� entre duch� de Haute-Lorraine - correspondant � la province eccl�siastique de [[Tr�ves]] - et duch� de Basse-Lorraine ou Lothier.

�poque moderne[edit]

Outre les possessions la�ques, la Lorraine comprend les territoires relevant des [[Trois-Ev�ch�s]] (Toul, Metz et Verdun) annex�s � la France sous Louis XIV.

Entre 1733 et 1766, il fut dirig� par Stanislas Ier de Pologne. En 1766 la Lorraine fut r�organis�e par le gouvernement fran�ais.

�poque contemporaine[edit]

En 1790, la Lorraine donna naissance � quatre [[d�partements fran�ais]] : la Meurthe, la [[Meuse (d�partement)|Meuse]], la Moselle et les Vosges. En 1793, les derni�res enclaves non fran�aises furent annex�es, le [[comt� de Salm]] dans les Vosges et le [[comt� de Cr�hange]] dans la Moselle.

Suite � la guerre de 1870, une partie de la Lorraine fut, avec l'Alsace, annex�e par l'Allemagne lors du [[trait� de Francfort]] (1871). Cette partie �tait constitu�e de presque toute la Moselle, � l'exception de l'extr�me ouest du d�partement (Briey, Longwy), de la fraction nord-est de la Meurthe ([[Ch�teau-Salins]], Sarrebourg), et de quelques communes des Vosges (canton de Schirmeck et moiti� orientale du canton de Saales). Le reste de la Meurthe et de la Moselle constitu�rent, en 1871, le d�partement de Meurthe-et-Moselle. L'ensemble des territoires annex�s forma, sous l'administration allemande, le Reichsland d'Alsace-Lorraine (Elsa�-Lothringen), avec pour capitale Strasbourg.

Lorraine1870.jpg
D�partements lorrains avant 1871, figur�s par les diff�rentes couleurs
En noir, le trac� des limites actuelles de d�partements

Ces terres perdues par la France furent l'une des causes qui l'entra�na dans un nouveau conflit avec l'Allemagne, lors de la [[premi�re guerre mondiale]].

Durant cette guerre, la Lorraine fut directement touch�e par les combats. L'une des batailles les plus longues et les plus meurtri�res s'y d�roula, en 1916 autour de Verdun. Plusieurs villages furent enti�rement d�truits, jamais reconstruits depuis. On appelle cette r�gion d�vast�e la zone rouge. D'importants m�moriaux y ont �t� �rig�s, comme celui de l'ossuaire de Douaumont.

Apr�s la [[premi�re guerre mondiale]], la France r�cup�ra ses territoires perdus en 1871, lors du [[trait� de Versailles]] (1919). Les territoires pris � l'origine � la Meurthe et � la Moselle form�rent un seul d�partement, la Moselle, dans des limites qui sont donc sensiblement diff�rentes de celles du d�partement homonyme avant 1871. La Meurthe-et-Moselle, construction temporaire � l'origine, resta inchang�e, laissant un souvenir de l'ancienne fronti�re. Enfin les communes qui avaient �t� prises aux Vosges rest�rent alsaciennes, rattach�es au Bas-Rhin.

Entre les deux guerres mondiales, la zone frontali�re de Lorraine fut un des lieux de d�ploiement de la ligne Maginot, ouvrage fortifi� destin� � pr�venir une nouvelle invasion allemande : cette ligne fut en fait contourn�e, les arm�es du IIIe Reich choisissant, contre toute attente, de passer par le massif belgo-fran�ais des Ardennes, que l'on consid�rait comme impraticable pour l'arme blind�e.

La Lorraine fut de nouveau occup�e durant la seconde guerre mondiale de 19401944. Pendant cette p�riode le d�partement de la Moselle fut � nouveau annex� par l'Allemagne, de m�me que l'Alsace. L'ensemble de la Lorraine fut repris par l'arm�e du [[g�n�ral Patton]] en novembre 1944. Suite � cette bataille, la Lorraine accueille le plus grand cimeti�re am�ricain de France.

Souverains de Lorraine[edit]

�conomie[edit]

Lorraine France
PIB 2000 (milliards �) 44,3 1 383,35
Agriculture 2,5% 2,8%
Industrie 30,7% 25,6%
Service 66,8% 71,6%
Ch�mage juin 2002 8,4% 9%

Avec 40,4 milliards d'euros, la r�gion Lorraine g�n�re 3,4% du PIB fran�ais, ce qui la situe � la 8e place des 22 r�gions fran�aises. Les services aux entreprises et la logistique sont les secteurs ayant la plus forte progression, tandis que la situation des industries traditionnelles (textile et m�tallurgie) continue de se d�grader.

Forte implantation de soci�t�s �trang�res, notamment allemandes.

Industrie[edit]

La Lorraine a export� dans toute la France le charbon extrait de son bassin minier, via le r�seau fluvial et ferr�. C'est �galement via la Lorraine que s'effectuaient les exportations de l'autre grand bassin houiller fran�ais du Nord-Pas-de-Calais vers l'Allemagne. L'[[art�re nord-est]] a �t� une c�l�bre ligne ferroviaire vou�e � ce trafic lourd ; courant de ThionvilleValenciennes, elle �tait exploit�e conjointement par le [[R�seau Ferroviaire d'Alsace Lorraine]] et la Compagnie du Nord. Pour r�pondre au besoin de mat�riel ferroviaire puissant, de nombreux d�p�ts ferroviaires ont �t� construits en Lorraine, notamment � Thionville, Bar-le-Duc, Metz, Sarreguemines, etc. De par l'importance de ses d�p�ts, la Lorraine fut le dernier foyer de la traction vapeur. Le 28 mars 1974, une locomotive 141R Mikado am�ricaine effectua la derni�re prestation commerciale d'une locomotive � vapeur en t�te de train, entre [[B�ning]] et Sarreguemines.

Aujourd'hui les secteurs dominants de l'industrie lorraine sont :

  • automobile, avec notamment l'usine Smart d'Hambach, mise en service en 1997
  • agroalimentaire (leader fran�ais pour la production de colza et d'eaux min�rales, c�r�ales)
  • chimie et plasturgie (site p�trochimique le plus important de France � Carling)
  • m�taux (premi�re industrie de la r�gion avec 60 000 salari�s)
  • fili�re bois (1er rang fran�ais en valeur)
  • verre et cristal (Baccarat, ...)

Tourisme[edit]

Par rapport � l'Angleterre, la Ruhr ou m�me le Nord-Pas-de-Calais, l'industrialisation a �t� relativement tardive et concentr�e, ce qui a permis de pr�server une grande partie des paysages.

Les divers plans d'eau de la r�gion et les Vosges sont une destination touristique pour les habitants d'Europe du Nord, principalement les Hollandais et Allemands. Il existe de nombreuses r�sidences secondaires allemandes dans l'est du d�partement de la Moselle (pays des �tangs).

Les quatre d�partements ont une approche tr�s diff�rente du tourisme :

  • Les Vosges sont une destination touristique historique, principalement pour les sports d'hiver. Les loisirs d'�t� sont �galement fortement d�velopp�s.
  • Le potentiel touristique est fortement exploit� par la Moselle depuis la fin de l'industrie lourde. Elle d�veloppe par exemple le tourisme vert sur les bras de la Moselle ou le tourisme historique sur les fortifications Maginot.
  • La Meuse est essentiellement concern�e par le [[tourisme de m�moire]] sur les vestiges de la premi�re guerre mondiale.
  • La Meurthe-et-Moselle est probablement le d�partement qui a le plus n�glig� ses possibilit�s de d�veloppement touristique.

Lorrains c�l�bres[edit]

Langues[edit]

Le lorrain, patois de Lorraine, proche du picard, d�borde sur la fronti�re belge, o� il est appel� gaumais.

Il existe �galement une langue r�gionale germanique parl�e dans le Nord de la r�gion : Le platt ou francique mosellan, � ne pas confondre avec l'alsacien ou l'allemand. Il est encore parl� par pr�s de 350 000 personnes dans le d�partement de la Moselle et est �galement r�pandu dans certaines zones de l'Allemagne, du Luxembourg, de la Belgique et du nord de l'Alsace.

Culture[edit]

Sur les 14 130 �difices class�s Monuments historiques par le minist�re de la Culture et de la communication (2002), 643 se situent en Lorraine.

Parmi les objets recens�s par l'Inventaire g�n�ral des monuments et des richesses artistiques de la France, 11 611 des 104 000 objets mobiliers (base Palissy) et 6 828 des 92 000 notices d'architecture (base M�rim�e) sont d'origine lorraine.

Architecture[edit]

La Lorraine compte plusieurs monuments class�s historiques et notamment des �difices gothiques comme la [[cath�drale de Metz]] et l'abbaye de Bouzonville.

Les maisons typiques des villages lorrains se caract�risent notamment par leurs toitures :

  • d�bordement du toit (souvent d� � une corniche et non � la toiture en elle-m�me),
  • utilisation de l'ardoise,
  • sym�trie des deux pans de toiture,
  • les croupes, qui coupent les deux pointes du toit et donnent un aspect plus arrondi � l�ensemble.

Th��tre[edit]

Alors que l�architecture th��trale ne se d�veloppe r�ellement en France qu'� partir [[XVIIIe si�cle]], la Lorraine poss�de des salles de th��tre remontant au [[XVIe si�cle]]. De nombreux th��tres de cour et th��tres publics se d�veloppent dans la r�gion au [[XVIIIe si�cle]].

Musique[edit]

La Lorraine est le berceau de la lutherie fran☎aise. Mirecourt dans les Vosges est encore consid☎r☎e comme la capitale fran☎aise de la lutherie.

Art nouveau[edit]

� la fin du [[XIXe si�cle]], et sous l'impulsion d'artistes comme [[Charles Gall�|Charles]] et [[Emile Gall�]] ou Auguste Majorelle, la Lorraine, et plus particuli�rement la ville de Nancy, devient l'un des berceaux de l'Art nouveau. Cet art qui se base sur l'utilisation de mat�riaux industriels (notamment le m�tal), trouve des �chos dans la r�volution industrielle que conna�t la r�gion.

Gastronomie[edit]

Plats[edit]