Stratégie/Mouvement Wikimedia/2017/Cycle 3

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page Strategy/Wikimedia movement/2017/Cycle 3 and the translation is 99% complete.

Other languages:
Bahasa Indonesia • ‎British English • ‎Deutsch • ‎English • ‎Nederlands • ‎Tiếng Việt • ‎Türkçe • ‎asturianu • ‎dansk • ‎eesti • ‎español • ‎euskara • ‎français • ‎italiano • ‎magyar • ‎polski • ‎português • ‎português do Brasil • ‎suomi • ‎български • ‎русский • ‎українська • ‎עברית • ‎العربية • ‎हिन्दी • ‎বাংলা • ‎ไทย • ‎中文 • ‎日本語 • ‎한국어
Dates actualisées
Cycle 1 (générer) Consolidation Cycle 2 (débattre) Consolidation finale Cycle 3 (inclure les Nouvelles Voix
et peaufiner la direction stratégique)
Partage et finalisation Approbation Phase 2
14 mars-18 avril 18 avril-5 mai 11 mai-12 juin 12 juin-30 juin juillet Août Septembre Septembre 2017-2018


Discutez du projet d'orientation stratégique


Semaine 5 (Cliquez pour agrandir ou réduire)
 

Défi 5: Comment Wikimédia répond-elle aux besoins actuels et futurs des lecteurs si l'on considère les changements démographiques des 15 prochaines années?

Idée clé 1

À mesure que la population mondiale subit des décalages majeurs, le mouvement Wikimédia a l'occasion d'améliorer les connaissances et les rendre disponibles à travers plus de régions et à davantage de personnes. On s'attend à ce que le continent africain connaisse une augmentation de 40% de la population, ainsi qu’une amélioration de l'accès à Internet et des taux d'alphabétisation au cours des 15 prochaines années. L'espagnol devrait devenir la deuxième langue la plus parlée par les tranche 35 ans. Tandis que de nouvelles cultures et de nouvelles régions deviendront leaders, les projets de Wikimédia tels qu'ils existent actuellement peuvent devenir moins utiles à la majorité de la population mondiale.

l’idée clé ci-dessus est issue de l’article stratégique, Penser 2030: Les changements démographiques– Comment Wikimédia peut étendre sa sphère d’ici 2030?

Idée clés du rapport

  • La population mondiale est en évolution: D’ici 2030, les projections démographiques mondiales prévoient que nous atteindrons les 8,4 milliards de personnes (15% d'augmentation). Alors que la population d’Europe devrait se stabiliser, et celle des Amériques ne connaitrait qu'une croissance modérée (128 millions de personnes de plus), celle d'Afrique devrait augmenter de 40%, soit 470 millions de personnes de plus.[5 1]
  • La population viellit: L'âge médian devrait passer de 29,6 à 33 ans. L'Afrique continuera d'avoir le plus jeune âge médian (passant de 19,6 ans à 21,4 ans).[5 1]
  • La main-d'œuvre mondiale évolue : La main-d'œuvre devrait diminuer, car le pourcentage de la population âgée de 15 à 64 ans diminue. Dû à la diminution de la fertilité, l'Europe et l'Amérique du Nord devraient subir des diminutions substantielles de leur proportion de population active, qui baissera d'environ 5-6%.[5 2] Actuellement, 25% de la population japonaise a plus de 65 ans, contre 15% aux États-Unis.[5 3] Pour lutter contre ce phénomène, le Japon a poussé sa limite d’âge de travail au delà des 65 ans. En 2050, dans 32 autres pays 25% de leurs populations aura plus de 65 ans, ce qui pourraient probablement les pousser à suivre l’exemple du Japon. [5 4]
  • Le niveau d’éducation est en hausse: Le monde deviendra de plus en plus instruit avec une proportion de personnes alphabétisées passant de 83% à 90% entre 2015 et 2030. L'Afrique aura la plus forte augmentation de l'alphabétisation, passant de 62% (2015) à 80% (2030). L'Asie connaitra une évolution du taux d'alphabétisation de 7%, passant de 83% (2015) à 90% (2030). L'Europe et l'Amérique du Nord conserveront leur niveau élevé d'alphabétisation d’alphabétisation (99-100%).[5 5]
  • D'ici à 2050, l'espagnol passe de la quatrième à la deuxième langue la plus courante: les chercheurs s'attendent à ce que les langues les plus courantes au monde soient mandarin (# 1), espagnol (# 2), anglais (# 3), hindi (# 4) et arabe (n ° 5). L'anglais devrait passer de la deuxième à la troisième langue la plus commune d'ici 2050.

Idée clé 2

Selon des recherches récentes, les lecteurs dans sept de nos pays les plus actifs ont une faible connaissance de la façon dont Wikipédia fonctionne, est structuré, est financé et comment le contenu y est créé. Ceci est particulièrement vrai chez les 13 à 19 ans. La recherche a également révélé que les lecteurs considèrent principalement que l’utilisation, la lisibilité et la «connaissance gratuite pour chaque personne», sont les attributs les plus importants de Wikipédia. Peu d’entre eux associent Wikipédia au «contenu neutre et impartiale» et à la «transparence». Cela représente une opportunité d'accroître la connaissance de la marque et du savoir.

Cette idée clé est issue de la récente Recherche sur la Connaissance, attitudes et utilisation de la marque. Ce sondage a été mené en France, en Allemange, au Japon, en Russie, en Espagne, au Royame Uni, et aux Etats-Unis par le biais de fomulaire en ligne accessibles depuis PC, ordinateurs portales, ou mobiles (tablettes, smartphones).

Extraits des idées clés de la recherche

Connaissance
  • Dans les sept pays, près de 80% des internautes connaissent reconnaissance Wikipédia lorsque son logo leur est presenté. L'Espagne a le plus haut niveau de sensibilisation (89%) et le Japon le plus faible (64%).
  • Lorsqu'on demande aux personnes "quand vous souhaitez trouver des informations en ligne, quels sont les trois sites Web que vous consultez le plus souvent", Google (85% en moyenne) est la réponse la plus récurrente suivie de Wikipédia (45%), YouTube (43%), Yahoo! (19%) et Facebook (17%).
  • Dans l'ensemble, 20% ont d'abord découvert Wikipédia sur Internet et 20% à l'école. Cependant, il existe des différences en génération: 35% des utilisateurs d'Internet de 13 à 19 ans disent en avoir entendu parler à l'école, tandis que 73% des utilisateurs d'Internet de 36 à 49 ans disent avoir découvert Wikipédia en ligne.
Attitudes
  • Dans tous les sept pays, les internautes qui connaissent Wikipédia l'associent le plus souvent à la «connaissance gratuite pour chaque personne» (8,5 sur 10) et «utile» (8,3 sur 10). Ils associent Wikipédia un peu moins à "contenu neutre et impartial" (7.0) et à "transparence" (6.9).Quelque soit la génération, il existe un consensus général «un contenu plus digne de confiance» (57%), «un contenu de qualité supérieure» (51%), «un contenu plus neutre» (44%) et «plus de contenu visuel» (41%) augmenteraient "énormément" leur usage.
  • Pour les internautes qui connaissent Wikipédia, lorsqu'on leur demande ce qui est le plus important, les attributs les plus récurrents sont «utile», «connaissance gratuite pour chaque personne» et «facile à lire». Ce qui est le moins important est «transparence» et «sans publicité» .
  • Quelque soit la génération, il existe un consensus général «un contenu plus digne de confiance» (57%), «un contenu de qualité supérieure» (51%), «un contenu plus neutre» (44%) et «plus de contenu visuel» (41%) augmenteraient "énormément" leur usage.
Utilisation
  • Proportionnellement, Wikipédia trouve son plus grand public en Espagne, où 91% des internautes âgés 13 à 49 ans sont sensibilisés et 89% l'ont déjà consulté. Cela s’approche du score des internautes de tous les pays, 84,1% en sont conscients et 81,1% l'ont lu.
  • Par pays, 75% des lecteurs de Wikipédia en Russie et 73% en Espagne lisent Wikipédia par une fois par semaine ou plus. Vingt-quatre pour cent des lecteurs russes et espagnols lisent tous les jours. Le plus faible taux de lecteurs hebdomadaires se trouve au Japon et au Royaume-Uni (60% de lecteurs chacun).
  • Dans l'ensemble, environ la moitié des lecteurs de Wikipédia accèdent souvent» au site «à partir d'un ordinateur de bureau ou d'un ordinateur portable ou d'un smartphone. Les lecteurs de 13 à 35 ans accèdent plus souvent à Wikipedia à partir d'un smartphone et les lecteurs âgés de 13 à 19 ans accèdent à Wikipédia grâce à un service tel que Siri ou Alexa (21% des 19 ans contre 10% des 36-49 ans).

Pour plus d’informations, veuillez consulter le résumé exécutif prélimiaire.

Proposez une solution

Venez apporter vos idées afin de résoudre ce défi.

  1. Sur Méta-wiki: Veuillez partager votre opinion sur la page de discussion

Note: Les réactions de la communauté seront partagées avec l'équipe de rédaction. Elles seront également utilisées pour mener des réflexions futures sur ces défis.

Références

  1. a b "World Urbanization Prospects: The 2014 Revision". United Nations, Department of Economic and Social Affairs, Population Division. Consulté le 15 juin, 2017
  2. Lee, Ronald, and Andrew Mason. “The Price of Maturity: Aging Populations Mean Countries Have to Find New Ways to Support Their Elderly.” Finance & Development 48.2 (2011): Pages 6–11.
  3. Schlesinger, Jacob M.; Martin, Alexander. "Graying Japan Tries to Embrace the Golden Years". Wall Street Journal. November 29, 2015. Consulté le 15 juin,2017.
  4. Rodionova, Zlata. "Japan’s Elderly Keep Working Well Past Retirement Age". The Independent. Consulté le 15 juin, 2017
  5. Country Profiles”. International Futures, Pardee Center. Consulté le 25 juin, 2017.
Semaine 4 (Cliquez pour agrandir ou réduire)
=

Défi 4: Comment Wikimédia continue-t-elle de se rendre utile au monde dans un contexte où la création du contenu, sa forme et son mode de partage évoluent ?

Idée clé

Les tendances indiquent que des changements surviennent dans toutes les régions - à la fois dans les régions émergentes et dans les zones ultra connectées.

  • Pour les zones qui comment à avoir accès à internet, développer du contenu local et tourné vers le mobile constitue une grande opportunité.
  • À l'échelle mondiale, les produits continueront à passant de "simples" site Web accessibles depuis différents périphériques (bureau, mobile) à des plates-formes intégrées encore plus sophistiquées, embarquant des technologies telles que l'intelligence artificielle, la réalité augmentée et la réalité virtuelle.

Ces tendances changeront la façon dont les gens créent et utilisent la connaissance.

Les conclusions ci-dessus sont basées sur l'article publié dans le cadre du processus stratégique Penser 2030 : les futures tendances technologiques qui influenceront le mouvement Wikimédia

Les recherches sur les plates-formes émergentes prédisent que les innovations (qu'il s'agisse du mobile ou des technologies les plus récentes) auront une incidence sur la façon dont les gens se connectent, apprennent et se tiennent informés. Cela concerne l'évolution des contenus locaux dans les régions émergentes ainsi que dans les régions du monde les plus développées, là où technologie transforme les interactions des individus, mais également les prédictions d'une intelligence artificielle (IA) et les orientations stratégiques des entreprises commerciales qui développeront davantage de contenus multimédia adaptés aux innovations en matière de réalité virtuelle et d'équipements augmentés.

Tendances et opportunités pour le mouvement

A court terme: accessibilité mobile

“L’internet est mobile, et le mobile c’est l’internet,” souligne le rapport Global Mobile Trends[4 1] de GSMA Intelligence. “Pour une génération entière, internet est intimement lié au mobile et vice versa.”[4 2] Les chercheurs notent que l'accès à internet via le mobile continue de rester faible, moins de 40%, dans une grande partie de l'Asie et de l'Afrique subsaharienne. Sur les 7,3 milliards de personnes au monde, seulement 3,4 milliards utilisent l'internet mobile selon les estimations de GSMA Intelligence. L'un des obstacles à l’adoption de l’internet par le mobile est l'absence de contenus locaux pertinents.[4 1] Pour le mouvement Wikimédia, les chercheurs estiment qu'il est possible d'aider les contributeurs locaux à produire du contenu. Les chercheurs estiment également que Wikimédia dispose d’une opportunité de développer des solutions mobiles plus faciles et de tisser de nouveaux partenariats afin d’étendre l’accès à ses projets aux régions qui commencent à avoir accès à internet.

Les plate-formes émergentes et leur types

Selon les deux rapports[4 3] sur les innovations technologiques et leur utilisations par Mary Meeker et Amy Webb, il ya quatre type de contenus et de plateformes qui pourraient se développer entre maintenant et 2030:

  1. Les progrès de l'intelligence artificielle et des applications vocales donneront lieu à des services d'éducation et d'information personnalisés en temps réel qui feront partie de la vie quotidienne des gens. Cela poussera les gens amoureux se tourner vers des systèmes textuels mais plutôt vers des systèmes axés sur la commande vocale et les interactions vocales. Ces innovations peuvent transformer la manière dont les connaissances sont collectées, assemblées et synthétisées. À l'avenir, les Wikimédiens et Wikimédiennes pourront davantage s’appuyer sur l'intelligence artificielle et les systèmes automatisés, ce qui pourrait changer la façon dont ils ou elles font leur travail ainsi que la nature de ce travail (pour certaines personnes, cela pourra signifier faire beaucoup plus vérification et moins d’ajout de nouveaux contenus).
  2. La réalité virtuelle a le potentiel de transformer radicalement la façon dont les gens interagissent avec la connaissance. Dans ces expériences immersives, les connaissances fondées sur le texte seront difficiles à intégrer. Cependant, le contenu immersif sous licence libre peut être une opportunité pour les projets WMF actuels ou futurs, de même les données structurées peuvent parfaitement correspondre à ces usages.
  3. La réalité augmentée ainsi que les autres équipements portatifs apportent une nouvelle masse de contenu aux internautes. Cette tendance permettrait aux internautes d’avoir un accès immédiat à des contenus pertinents sur Wikimédia et elle pourrait éventuellement révolutionner l’éducation, la formation et plusieurs autres domaines.
  4. Les anciens modes de communication pourront toujours exister et continuer de développer, puisque qu’un grand nombre d’individus sont toujours préoccupées par des question sur la vie privée et ne souhaitent être connectées tout le temps.

Conséquences négatives potentielles

En somme, les chercheurs s'accordent sur des possibles conséquences négatives:

  • Lorsque l'intelligence artificielle génère du contenu, il est possible que ce contenu soit créé sur la base de sources ayant un biais humain, perpétuant ainsi le biais
  • Au fur et à mesure que les personnes cherchent et consultent plus de contenu qui leur correspondent, elles commenceront à moins s’intéresser à d'autres contenus potentiellement différents.
  • Le trop-plein d'informations disponibles en continue peut réduire la capacité des individus qui y ont accès à porter un jugement critique sur ces nouvelles informations.
  • La fracture numérique - l'écart entre ceux qui ont accès à l’information en ligne et ceux qui n’y ont pas - s’élargira davantage dans toutes les sociétés
  • Les nouveaux équipements de réalité virtuelle, et les assistants portatifs peuvent encourager la création et de plateformes de contenus payants ou propriétaires. Si cela se produit, les utilisateurs peuvent se retrouver dans le rôle de consommateurs passifs plutôt que dans celui de créateurs de contenus, ce qui produirait du beaucoup moins de contenu neutre et gratuit.
  • Les archivistes, les enseignants et les historiens pourront trouver de plus en plus difficile de maintenir à jour et de consulter tous ces différents types de connaissances et de contenu.

Références

  1. a b "Global Mobile Trends". GSMA Intelligence, Octobre 2016. Consulté le 27 juin, 2017.
  2. "Global Mobile Trends," slide 8
  3. NOTE: Les numéro 1-4 sont issus des deux rapports: Mary Meeker, "Internet Trends Report 2017". Kleiner Perkins. 31 mai, 2017. Consulté le 27 juin 27, 2017. Amy Webb, “2017 Tech Trends Annual Report”. Future Today Institute, 2017. Consulté le 27 juin, 2017.
Semaine 3 (cliquer pour élargir ou réduire)
 

Défi de la semaine 3: En songeant à 2030, comment pouvons-nous contrer la forte progression de la désinformation

Dans le cadre du processus stratégique Wikimédia 2030, la Fondation Wikimédia travaille avec des consultants en recherche afin de comprendre les tendances clés qui auront une incidence sur l'avenir de la connaissance gratuite. Les fruits de ces recherches sont partagés avec le mouvement. Ces deux rapports ont été préparés par Dot Connector Studio, une société de recherche et de stratégie média basée à Philadelphie qui s’est concentré sur la façon dont les plates-formes émergentes peuvent être utilisées afin d’avoir un impact social, et Lutman & Associates, une entreprise de stratégie, de planification et d'évaluation basée à St. Paul qui a mis l’accent sur les croisements entre culture, médias et philanthropie.

Idée clé

Les tendances en matière de désinformation sont en croissance et peuvent remettre fragiliser la capacité des Wikimédiens à trouver des sources de connaissances fiables.

Dans leur article Penser 2030: Désinformation, vérification et propagande,[3 1] Les chercheurs ont regroupé les tendances liées à la désinformation en deux catégories: les sources de contenu et la mécanisme d’accès à ces sources. Pour chacune des catégories, ils ont examiné trois facteurs d'influence universels: la technologie, la gouvernance et le commerce.

En particulier, les chercheurs ont identifié les tendances suivantes et ont décrit l'incidence qu'ils pourraient avoir sur notre l'avenir du mouvement:

  • La technologie va changer la façon dont le contenu est développé par des sources externes, vu que l'intelligence artificielle est utilisée pour accélérer la création et l'analyse des connaissances. Même si elle permet de trouver plus facilement des citations et d’apporter des modifications de qualité, l’IA peut également créer des sources plus biaisées ou du contenu erroné. Cela pourrait devenir un problème encore plus important, car l'intelligence artificielle commence à traiter la fausse information comme « un fait » lorsqu'elle collecte des données et crée davantage de contenu.[3 2] Cela peut freiner la capacité des Wikimédiens à vérifier les sources et à maintenir un contenu de haute qualité.
  • La technologie adoptera probablement des interfaces plus personnalisées (appareils mobiles, équipement portatifs, assistants virtuels guidés par commande vocale) et l'accès au contenu de Wikimédia sera de plus en plus difficile si l’on garde la plate-forme actuelle.
  • La liberté d’expression à travers le monde est férocement menacée.[3 3] [3 4] [3 5] [3 6] [3 7] [3 8] Certaines entreprises, gouvernements et politiciens diffusent volontairement des informations fausses ou trompeuses pour persuader et influencer leur intérêt. Cela va au delà du simple texte, car la technologie permet de manipuler plus facilement d'autres supports (audio, vidéo, images). Cela affaiblit le réseau mondial de connaissances et il peut être alors plus difficile pour Wikimédia de rester neutre et d’utiliser comme sources des documents impartiaux.
  • Les tendances de censure du contenu Wikimédia sont en baisse, mais certains gouvernements (comme la Chine ou la Turquie) continuent de pratiquer largement la censure. Le déploiement de la technologie "HTTPS" a rendu plus difficile le blocage de pages individuelles. Cela a été bénéfique à court terme, mais de nouveaux outils et méthodes anti-censure devront continuer à être développés.
  • Les firmes de médias sociaux comme Twitter et Facebook se sont développées et deviennent des canaux de diffusion de la désinformation par le biais des réseaux individuels, tandis qu’au même moment la confiance dans les institutions modernes classiques a baissé. L'innovation sera nécessaire pour s'assurer que la désinformation soit contrée par les faits et que l’information neutre et exacte soit diffusée.
  • À mesure que les sociétés commerciales continuent de développer des applications, des produits et des plates-formes fermés, le contenu de Wikimédia peut devenir moins réutilisable et moins accessible. (Notez que ce sujet sera développé au cours de futures recherches.)

Les recherches menées sur la désinformation proposent des solutions potentielles à cette question. Tout en consultant ses recherches, partagez vos idées sur comment le mouvement peut aider le monde dans sa quête d’informations fiables, gratuites et neutres.

Références

  1. Penser 2030: Désinformation, vérification e propagande
  2. Bilton, Nick. "La fausse information est sur le point d'être plus effrayante que terrifiante que jamais.". Vanity Fair. January 26, 2017. Consulté le 30 mai, 2017.
  3. Reporters sans frontières. "2017 World Press Freedom Index – tipping point?" April 26, 2017. Mis à jour le 15 mai, 2017. Consulté le 28 mai, 2017.
  4. Nordland, Rod. "La liberté de la presse s'effondre quand Erdogan enferme 120 journaliste." The New York Times. 17 novembre, 2016. Consulté le 7 juin, 2017.
  5. Reporters sans frontières. "Le journalism s’affaiblit quand la démocratie s’érode". Consulté le 29 mai, 2017.
  6. Paul, Christopher et Miriam Matthews. The Russian "Firehose of Falsehood" Propaganda Model: Why It Might Work and Options to Counter It. Santa Monica: RAND Corporation, 2016.
  7. Broderick, Ryan. "Trump Supporters Online Are Pretending To Be French To Manipulate France's Election". BuzzFeed News. 24 janvier, 2017. Consulté le 07 juin, 2017.
  8. Tufekci, Zeynep. "Dear France: You Just Got Hacked. Don't Make The Same Mistakes We Did". BuzzFeed. 5 mai, 2017. Consulté le 7 juin, 2017.
Semaine 2 (cliquez pour élargir ou réduire)
 

Défi de la semaine 2: Comment rassembler la somme des connaissances quand un grand nombre d’entre elles ne peuvent être vérifiées de manière traditionnelle?

Idées clés

Une grande partie des connaissances à travers le monde n’est toujours pas documentée sur nos sites et cela nécessite de nouvelles façons de vérifier et d’intégrer les sources.

Notre définition actuelle des « sources fiables » se fonde sur des habitudes qui sont ancrées dans la culture occidentale, dans laquelle la connaissance et l’histoire sont documentées sous forme écrite depuis plusieurs siècles. Ceci pose un biais – et donne l’avantage aux sources écrites qui existent uniquement dans certaines parties du monde – et va à l’encontre de la vision de rassembler « la somme de toutes les connaissances ».

Par exemple, il est très difficile de trouver des sources secondaires fiables sur de nombreuses cultures africaines, soit parce que ces connaissances ont traditionnellement été partagées par voie orale, soit parce que les documents écrits ont été créés sous un angle colonialiste biaisé.[2 1] Certaines organisations se concentrent sur la documentation de ces connaissances orales sous différentes formes et leur travail pourrait être utilisé comme source sur nos sites une fois que nous trouvons un moyen de les intégrer facilement. [2 2][2 3] LEAP Africa collecte les souvenirs de leaders du passé, lesquels souvenirs sont principalement sous forme orale et sont très peu évoquées dans l’histoire documentées sous forme écrite par les colons.

En tant que Wikimédiens, nous sommes devenus des experts quand il s’agit identifier des sources fiables provenant de canaux traditionnels tels la presse ou les revues spécialisées. Le défi de la stratégie de la semaine dernière soulignait que les lecteurs auraient tendance à accorder plus de crédit aux individus dans lesquels ils ont confiance plutôt que dans des organisations «réputées». [2 4] Cette tendance pourrait être une occasion pour les Wikimédia d’imaginer des mécanimes de sourçage qui serait moins exclusionniste vis-à-vis de certaines cultures, et qui répondraient aux besoins évolutifs des lecteurs.

La découverte et le partage d'informations fiables ont continué à évoluer au fil du temps.


Références

  1. Uzo Iweala, auteur nigérian et conseiller stratégique, interviewé par Zack McCune, le 14 juin 2017
  2. Les archives populaires de l'Inde rurale documentent la diversité professionnelle, linguistique et anthropologique de l'Inde, de manière narrative avec des images, du texte et des vidéos.Adam Hochschild, Co-fondateur, Mother Jones, interviewé par Katherine Maher, le 16 juin 2017
  3. 58 expert summaries (June 2017), line 10
  4. Résultat préliminaire des recherches menées en Indonésie, mai 2017
Semaine 1 (Cliquez pour élargir ou réduire)
 

Défi de la semaine 1: comment nos communautés et notre contenu demeureront pertinents dans un monde en mutation?

Idées clés

Le modèle occidental de l'encyclopédie ne répond pas aux besoins de toutes les personnes qui désirent apprendre.

Selon les recherches ethnographiques et les entretiens d'experts que nous avons menés, les lecteurs actuels et futurs veulent une plate-forme d'apprentissage qui dépasse le format encyclopédique actuel de Wikipédia et ses normes adaptées à l’Occident.[1] Les experts ont estiment que le système éducatif classique ne fonctionne par correctement dans plusieurs régions, en particulier - mais pas uniquement - dans les pays émergents. Les gens cherchent de nouvelles façons d'apprendre à compenser les défis de ressources ou d'infrastructures auxquels ils font face.[2] Wikipédia et ses projets sœurs sont actuellement conçus comme des endroits où trouver du contenu riche, cependant plusieurs lecteurs aimeraient obtenir des résponses précises à des questions spécifiques.[3] Beaucoup de ceux qui recherchent des connaissances en ligne recherchent des moyens rapides, autonomes et / ou visuel d’interagir avec les contenus et acquérir de nouvelles compétences.[3] Sur Wikipédia, le modèle actuel d'articles encyclopédiques longs et détaillés, peut ne pas répondre à ces besoins évolutifs. Wikipédia ne fournit pas encore d'espace pour d'autres formes de connaissances pédagogiques..[4]

Partager la connaissance largement devenu un reflexe social dans le monde entier.

La recherche ethnographique et les résultats de l'étude sur la sensibilisation et l'utilisation montrent que les jeunes, grâce aux smartphones, recherchent et partagent de l'information de nouvelles de manière. C'est la plus récente catégorie de personnes à atteindre. [5] Ils sont profondément impliqués l’utilisation des médias sociaux et des outils de messagerie, et ils préfèrent partager l’information et en discuter à travers des plates-formes qu'ils utilisent déjà. [6] Les experts soulignent qu’il y a de nouvelles tendances qui émergent. Par exemple, de nombreux jeunes considèrent que demander des informations à leurs amis et à leurs réseaux via des applications de messagerie équivaut à discuter en personne, mais de manière plus rapide et avec un groupe plus large.[6] La méfiance et le scepticisme sont de plus en plus répandus au point où les «sources fiables» sont souvent rejetées: les jeunes font de plus en plus confiance aux personnes au sein de leurs réseaux, ils accordent du crédit à leur jugement et leur honnêteté intellectuelle bien plus qu’ils ne font confiance aux institutions traditionnelles «respectables».[3] Ces changements risquent de ne plus rendre Wikipédia utile au vaste public que nous avons toujours servi.

Idées et recits clés

Parce que nos esprits fonctionnent de différentes façons, certaines personnes préfèrent comprendre ces défis à travers des histoires personnelles (notez qu’il s’agit de personnages fictifs basés sur les résultats de ces recherches).

Rencontrez Michael et Annisa, deux adolescents issus de continents et des modes de vie différents (cliquez ici pour élargir ou réduire le bloc)
Michael est un adolescent vivant à Washington, DC, aux États-Unis. Lui et tous ses amis ont des smartphones, et ils les utilisent pour se connecter, partager du contenu intéressant et trouver des informations pour l'école. Alors que Michael et tous ses amis sont savent ce que c’est que Wikipédia, ils consultent Wikipédia beaucoup moins que leurs (46% contre 72% consultent Wikipédia de façon hebdomadaire ou plus souvent) [7] et quand ils le font, c'est dans le but de chercher un sujet spécifique (41% du temps) ou dans le cadre de leurs études (23% du temps). YouTube fait partie de ses 3 sites favoris. Il ne se souvient pas d’avoir passé un moment sans les médias sociaux, ses amis et lui sont toujours en ligne grâce à leurs smartphones. [8] “Facebook est un truc de vieux” et SnapChat est l’outil préféré de Michael pour interagir et partager du contenu avec des amis. Il reçoit des informations provenant d'une variété d'appareils, de l'ordinateur de bureau, en écoutant Siri sur son téléphone ou grâce à Amazon Echo dans le salon familial. Comme ses parents, Michael estime que le contenu est utile, il l’est encore plus s'il est d’excellent qualité, gratuit et neutre. [7]

Annisa est une fille de 15 ans vivant à Bandung, Indonésie. Sa famille est considérée comme une famille riche, et Annisa a la chance d'avoir un smartphone (elle fait partie des 21% de la population du pays qui en disposent [9]). Sa famille ne dispose pas d’ordinateur bureau, elle utilise alors son téléphone afin de rechercher les informations qu’il lui faut pour l’école. Cependant, elle utilise beaucoup WhatsApp pour communiquer avec ses amis et partager des informations dans sa langue locale. Sa famille et ses amis sont très interconnectés, de sorte que son téléphone est une extension vers ce monde. Elle accorde du crédit à l'information qu'elle reçoit des amis et des personnes qu'elle suit. Parfois, il lui arrive d’utiliser les résultats de recherche en anglais qui affichent du contenu depuis Wikipédia, mais elle ignore que ce contenu vient de Wikipédia. Elle et ses amis partagent des extraits d'informations dans un format qui est adapté aux téléphones mobiles et qui leur fournit exactement les informations dont ils ont besoin. Parcourir internet pour explorer et rechercher de nouvelles choses ne fait pas partie de ses habitudes.

Références