Strategy/Wikimedia movement/2018-20/Reports/Summary of Movement Conversations 2020/French/fr

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search
Other languages:
English • ‎français

Cette page est un résumé des résultats de la consultation sur les recommandations pour la Stratégie Wikimédia 2030 s'étant déroulée entre le 20 janvier et le 22 février 2020. Ces retours serviront de base pour améliorer le texte des recommandations et aboutir à une version finale.

Les chiffres

La consultation francophone a duré 5 semaines, avec des annonces faites auprès de tous les projets Wikimédia en français et de toutes les associations Wikimédia affiliées membres de WikiFranca.

Pendant cette période, la page d’accueil des recommandations en français a été vue près de 900 fois, et 250 personnes ont pris part à la consultation. Environ 90 ont participé en ligne, dont 30 sur les wikis (principalement sur Wikipédia, mais aussi sur le Wiktionnaire et Meta Wiki), et plus de 60 personnes via Twitter et Telegram. Par ailleurs, 160 personnes ont participé à des réunions en présentiel qui se sont déroulées dans 11 pays différents : Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, France (4 réunions à Grenoble, Paris, Rennes et Brest), Guinée, Haïti, Mali, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad et Togo.

Dans l’ensemble, le ratio en termes de genre est probablement d’environ 70% d’hommes et 30% de femmes, avec la participation de quelques personnes non-binaires (peut-être environ 1%).

Ressenti général

Le processus de consultation a été globalement bien reçu, avec cependant des réaction de rejet très marquées par endroits.

Certains contributeurs sur les pages communautaires (Bistrot, Wikidémie) ont refusé de vraiment lire les recommandations, soit parce qu’ils trouvaient qu’elles étaient écrites dans un “jargon corporate” (notamment à cause de la présence de concepts anglo-saxons difficiles à traduire), ou parce qu’ils étaient de toute façon méfiants envers l’idée d’une consultation menée par la WMF, confondant parfois la Stratégie avec le Rebranding, et disant qu'ils pensaient qu'on ne les écouterait pas.

Cela étant, la majorité des participants et participantes ont accueilli la consultation positivement, y voyant une opportunité de façonner la stratégie du mouvement de manière collaborative. Ces personnes étaient souvent un minimum familières du fonctionnement des organisations Wikimédia, voire impliquées au sein d’organisations affiliées, ce qui peut expliquer pourquoi elles comprenaient généralement mieux la raison d’être des recommandations. Les communautés d’Afrique francophone, en particulier, ont participé avec enthousiasme, appréciant la possibilité de partager leurs points de vue, et soutenant l’objectif stratégique global qui vise à créer plus d’équité au sein de notre mouvement et de nos projets.

Points d’accord

Les 13 Principes ont été largement soutenus (notamment : Subsidiarité, Équité et autonomisation, Collaboration, Responsabilité...). Le document en lui-même est jugé être au bon niveau structurel, et traitant de sujets pertinents pour le mouvement (santé de la communauté, rétention des novices, fossés de contenu…).

Les recommandations ayant reçu le soutien le plus enthousiaste sont celles qui traitent du renforcement des capacités : Favoriser et développer un leadership partagé et Investir dans le développement des compétences. Elles ont été particulièrement bien accueillies par les communautés africaines, qui ont apprécié le focus sur des méthodes d’apprentissage horizontales, avec des formations adaptées à leurs contextes locaux et de l’apprentissage entre pairs, qui sont perçues comme ayant le plus de potentiel pour faire grandir leurs communautés. Promouvoir pérennité et résilience a également été appréciée, notamment dans son intention de mieux soutenir les bénévoles et d’aider les communautés à se développer. De nombreuses voix ont également soutenu avec enthousiasme Améliorer l’expérience utilisateur : Wikimédiennes et Wikimédiens souhaitent en effet des plateformes et des outils mieux conçus et plus “user-friendly”, que ce soit pour la consultation, la contribution, ou le développement logiciel.

La recommandation Créer un changement culturel a également suscité beaucoup de soutien, avec certaines nuances. Il a été souligné qu’actuellement, la toxicité des communautés (en particulier sur Wikipédia) a tendance à porter préjudice aux novices, aux femmes et aux minorités, empêchant la diversification et le renouvellement. La création d’une Charte des valeurs et d’un Code de Conduite est bien vue, tant que ces documents peuvent être adaptés localement. De même, une Charte du Mouvement est jugée utile pour définir les responsabilités de chaque acteur. Aussi, les contributeurs et contributrices vivant dans des pays où participer à Wikipédia peut être politiquement dangereux ont apprécié la recommandation Garantir la sécurité des personnes et organisations.

Les personnes qui ont participé à la consultation soutiennent également les recommandations qui visent à créer plus d’équité dans notre mouvement - quoiqu’elles aient souligné qu’il faudra une implémentation précautionneuse pour que cela se passe bien. Ces recommandations parlent d’équité soit en termes de gouvernance (Assurer l’équité dans la prise de décisions, Se coordonner entre parties prenantes) soit en termes de contenus et d’accessibilité des projets (Innover dans la connaissance libre, Hiérarchiser les sujets pour plus d’impact), et sont perçues comme ouvrant la voie à plus de démocratie, plus de transparence de la part de la WMF, et plus de possibilités pour les populations marginalisées de représenter leurs savoirs correctement, par exemple la connaissance orale.

Les recommandations qui se concentrent sur les processus internes (Gérer notre savoir interne, Évaluation, itération, adaptation, et Planifier le changement d’échelle de nos infrastructures) ont généré moins de commentaires mais sont jugées utiles voire nécessaires.

Points de désaccord ou d’inquiétude

Certaines recommandations ont évidemment reçu des critiques.

Dans Promouvoir pérennité et résilience, la question de “compenser les bénévoles hors-contribution” suscité des questions quant aux critères définissant les activités qui pourraient donner lieu à compensation ou non, et sous quelle forme. L’idée de vendre des services d’API a également fait débat, avec des arguments pour, mais aussi la peur d’une perte d’indépendance ou d’une trahison des principes de la connaissance libre.

Par ailleurs, certaines personnes craignent que l’implémentation des recommandations se fasse de manière unilatérale, et ont souligné qu’il faudra mettre en place un processus collaboratif et multilatéral, notamment en impliquant beaucoup plus les communautés en ligne. Certaines communautés ont également peur que des standards occidentaux ne soient imposés dans d’autres pays sans adaptation, par exemple le Code de Conduite. Aussi, il y a quelques inquiétudes quant à protection de la vie privé en cas de création d’une “base de données de pairs” (Gérer notre savoir interne).

La recommandation Hiérarchiser les sujets pour plus d’impact est perçue comme positive si elle a bien pour but d’aider à combler les fossés de contenus, mais est rejetée dans le cas où elle aurait pour but de prioriser, par exemple, le nombre de pages vues.

Il y a également une crainte que certaines recommandations créent trop de bureaucratie, de hiérarchies, ou trop de travail de “reporting” pour les bénévoles ou les affiliés.

Enfin, plusieurs personnes ont pointé l’absence de mention des enjeux climatiques comme un manque majeur du texte.

Suggestions d'amélioration

De nombreuses suggestions d’amélioration ont été partagées (et sont documentées en détail dans ce tableau).

Le principal point à améliorer, sur lequel tout le monde est d’accord, est la rédaction des recommandations : le langage est jugé trop vague, trop bureaucratique, pas assez explicite. Il devra être clarifié, en particulier pour des concepts-clés tels que “changement culturel”, “impact” ou “leaders”.

Il a également été suggéré de rendre le document plus inclusif (mentionner explicitement les minorités, par exemple les personnes LGBTQI+, utiliser une écriture épicène, etc.). Les communautés africaines souhaiteraient aussi que le texte mentionne plus explicitement les besoins des communautés émergentes, par exemple le besoin de soutien juridique et financier, ou le besoin de disposer de matériel de formation hors-ligne.

Il a aussi été demandé de mieux faire la distinction entre les différents types d’acteurs et leurs rôles respectifs: communautés en ligne / ‘hors-ligne’, personnes bénévoles / salariées, mouvement / partenaires... Plusieurs contributeurs et contributrices estiment que les communautés devraient s’approprier les recommandations et prendre l’initiative pour améliorer les situations actuelles (par ex. pour Changement culturel), et qu’il faudrait mentionner dans le texte que beaucoup d’étapes de l’implémentation devront être mises en oeuvre par les communautés elles-même, ou du moins en étroite collaboration avec elles.

Par ailleurs, le besoin de transparence a été souligné, en particulier pour les processus de régulation des conflits, qui doivent être équitables pour toutes les parties impliquées.

Il est également demandé de mentionner plus explicitement les besoins spécifiques des projets frères (notamment dans Innover dans la connaissance libre et Améliorer l’expérience utilisateur).

Enfin, la plupart des personnes consultées souhaiteraient que chaque mesure soit mieux définie, à la fois en termes de contenu (par exemple, “l’organe de gouvernance global” serait-il plutôt une assemblée de 200 personnes, ou un conseil de 10 personnes?), en termes de portée (qui serait affecté?) et en termes de responsabilités (qui serait chargé de l’implémentation?).

Références