User:Anthere/Année 2005

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to: navigation, search

mon année 2005... Elle n'est surement pas la votre, ni celle de Wikipédia, ni celle de la Foundation Wikimedia. C'est la mienne.

Wikipédia : une croissance phénoménale[edit]

Bien que Wikipédia ne soit pas notre unique projet, Wikipédia en est la pierre d'angle.

Fin 2005, la version anglophone approche du million d'articles. Plus modestement, la version francophone a dépassé les 200 000 articles (il est loin le temps du 50 000... dont je suis l'auteur émérite - voir la version actuelle). L'ensemble de nos sites utilisait environ 35 serveurs en janvier 2005, pour environ 170 aujourd'hui. Et selon Alexa, nous faisons maintenant partie des 20-30 sites les plus fréquentés au monde.

Les images parlant mieux que les mots...

Rank2005.png Reach2005.png

CompareRank2005.png


Parmi les sites connus des francophones et faisant partie du top 50 : Yahoo! (bien sur), MSN, Google, Baidu.com, Ebay, Amazon.com, Microsoft.com, AOL, BBC Online, CNN.com, Blogger.com et Craigslist.

J'offre une terrine maison (à la maison - voir point 9 ci dessous) à celui qui trouvera combien de serveurs sont actuellement utilisés par un des sites cités ci dessus pour un traffic similaire.


L'émergence de nouvelles collaborations, Yahoo, Kennisnet ...[edit]

L'année 2005 correspond au début de collaborations avec diverses sociétés. Techniquement, les deux exemples les plus frappant sont ceux de Yahoo et Kennisnet, qui ont mis à notre disposition en certain nombre de serveurs. Techniquement, cela signifie en particulier que les projets Wikimedia ne sont plus uniquement hébergés dans un état américain (la Floride), mais en 3 lieux (en Floride - Etats Unis, à Amsterdam (Pays Bas) et à Séoul (Corée du Sud)). En pratique cependant, les serveurs de base de données sont uniquement en Floride et à Séoul. Le cluster de Yahoo! à Séoul sert uniquement les projets "asiatiques". Les stats des différents clusters peuvent être trouvées ici (jaune = yahoo, bleu = floride, green = amsterdam, violet = paris).

Légalement... cela signifie aussi que nous ne pouvons plus nous appuyer sur la réponse vague... peu importe sur tel pays se plaint... , nous dépendons de la loi américaine (si quelqu'un y avait jamais cru de toutes façons... bref...).

Au niveau francophone... à noter: le site de Paris a été désactivé, en raison d'un nombre de serveurs trop limités et de qualité médiocre.

Par contre, les rencontres ouvertes de la communauté Crao Wiki auront favorisé l'émergence de nouvelles opportunités. L'exemple le plus significatif aura été l'affichage prioritaires des infos issues de Wikipédia pour les requêtes "géographiques" sur Yahoo! Search. Initiative lancée sur le portail francophone et généralisée ensuite pour les autres pays. L'article de Stéphane

Publiez, publiez, il en restera toujours quelque chose ![edit]

Fin 2004, la dynamique association allemande fait publier une version CD de la Wikipédia germanophone au prix de 3€ par CD.

Au printemps 2005, une version DVD est publiée et se vend comme des petits pains. Directmedia a vendu au total 30 000 DVD au prix de 9,90 € l'unité. Ce prix comprenait 16% de taxes, et 1 € par DVD était reversé à l'association Wikimedia Deutschland. Les coûts de production étaient d'environ 2 €. L'image du DVD pouvait également être téléchargée gratuitement.

L'édition suivante de la Wikipedia germanophone par Directmedia est sortie en décembre 2005. L'ouvrage de 139 pages, présentant Wikipedia, son histoire et son fonctionnement, est accompagné d'un DVD contenant 300 000 articles et 100 000 images, soit 7,5 GB de données. L'ensemble est vendu 9,90 €, et est disponible gratuitement en téléchargement. Source.

A méditer... à ce jour, grâce aux revenus générés par la vente de ses CD/DVD, l'association Allemande est à la tête d'un petit pactole, qui ne pourra qu'aider au développement de nos projets. Le projet étant également disponible gratuitement en téléchargement, une distribution à moindre coût à fins philantropiques serait envisageable....

A côté, l'association Française peine toujours... en dépit de discussion avec Mandriva et autres, et il n'existe aucune version DVD du projet anglophone (bientôt 1 000 000 d'articles) ou francophone. Qu'est ce qui bloque ? A la fois des raisons légales (responsabilité en cas de plaintes pour violation de copyright, pour diffamation etc....), et pour des raisons de motivation de la communauté (afin de limiter le risque légal, il apparait nécessaire de procéder à un contrôle du contenu avant publication).

Cela me donne envie de rappeler ce lien vers un article célèbre : la cathédrale et le bazar.

Wikimania : premier raout des wikipédien(ne)s[edit]

Le jeudi 4 août, les portes de la première conférence Wikimania, un évènement d'une durée de 5 jours, se sont ouvertes. La conférence s'est tenue dans la Haus der Jugend à Francfort, en Allemagne.


Wikimania 053.jpg

Wikimania, la conférence annuelle de la Foundation Wikimedia avait pour objectif de réunir les wikimédiens en chair et en os (meat space), de proposer toute une série de Workshops et de faire découvrir les projets wikimédia à la presse. Les organisateurs la souhaitaient avant toute chose une opportunité d'échange pour la communauté. La plupart des conflits venant d'incompréhensions ou d'interprétations amplifiées par la nature des échanges.... essentiellement électroniques... , à Francfort, moults bières, saucisses grassouillettes, tablées ensoleillées et dortoirs communs, ont crée l'atmosphère très conviviale.


4/5 of the board

Des intervenants et chercheurs présentèrent leurs études et développements sur les projets de la Fondation Wikimedia ; les thèmes étaient en particulier la culture wiki, sa technologie propre, et en général le monde de la connaissance partagée. Le programme comportait des présentations, ateliers et démonstrations afin de rendre un panorama de l'état de l'art concernant les wikis et les projets de connaissance collaborative. Il était aussi possible de suivre certaines conférences par le biais de Freematrix Radio's online broadcasts et certains utilisateurs avaient l'oeil braqué sur les canaux irc... De nombreuses présentations sont disponibles en version audio, voir vidéo.


Richard
Ward

Parmi les deux présentateurs les plus célèbres, il faut noter la présence de Richard Stallman, un des leaders du mouvement du logiciel libre, ainsi que Ward Cunningham, inventeur du premier wiki.
Au cours d'un diner un peu intime (une dizaine de personnes, dont Sunir Shah, autre personnalité connue du monde wiki), j'avoue être restée assez sidérée par Mr Stallman, et après réflexion, ai préféré partager le taxi avec Ward... C'est d'ailleurs suite à ce diner, prolongé par un passage dans une fête foraine et achevé dans un pub irlandais, que mon futur fils a reçu sa première peluche, financièrement offerte par Danny, gagnée au tir par Terry et soigneusement choisi par Ward lui-même. Un vrai grand papa gateau :-)


Les organisateurs

Wikimania fut organisé par une équipe entièrement constituée de volontaires, avec grand succès de l'avis de la plupart des participants. Plus de 350 participants, en provenance de 52 pays étaient présents le samedi 6 août. Le voyage et les frais d'hébergement de 9 de ses participants (essentiellement venus des pays en voie de développement) fut financé par l'Open Source Initiative. Plus de 100 membres de la presse (malheureusement bien peu de francophones...) étaient présents.
Sans que les français soient très nombreux, nous avons eu le plaisir de voir quelques visiteurs bien wikis, tel que Christophe de CraoWiki.


Hacking days : le portable est de rigueur

En plus des jours de conférence, Wikimania a été complété par les Hacking Days, réservés à notre équipe de développement, ainsi que par une journée supplémentaire dédiée aux discussions associations locales et Foundation.

Wikimania Website


Le contact presse français, Yann Forget et le legal officer de la Foundation, JB Soufron. Relax non?

Nous remettons cela l'an prochain... en espérant une réunion tout aussi conviviale. Ce qui n'est pas garantit d'avance. Le prochain Wikimania ne sera cependant pas entièrement organisé par des volontaires, mais relèvera d'un contrat passé avec Delphine Ménard, organisatrice de la session 2005 (ce qui nous offre déjà le plaisir d'évoluer concrètement depuis un statut d'organisation reposant uniquement sur des volontaires vers un statut d'organisation mixant volontaires et salariés/contractuels). Autre différence : le prochain Wikimania aura lieu à Harvard (Boston)... donc dans une atmosphère plus académique. Espérons le, sans avoir à ajouter une cravate... et sans problème d'obtention des passeports/visa pour les Etats-Unis.

Wikipédia : un outil de diffusion des ... informations à ne pas diffuser ?[edit]

A l'automne 2005, Wikipédia est apparemment utilisé pour révéler "discrètement" le nom de la nouvelle petite amie de w:fr:Nicolas Sarkozy, Ministre de l'Intérieur, à la tête de l'UMP... et futur président potentiel de la République Française. Voir l'ajout anonyme du 29 septembre 2005, soit plusieurs jours avant l'annonce officielle dans les journaux.

Parfois, la tentative de censure de l'information tourne mal... Ainsi, lors de ma visite en Finlande en avril 2005, une tentative de "correction" d'une information ayant trait à un homme politique fait la première page des journaux [1]. L'information censurée fait référence à un ancien plagiat dont l'homme politique s'est rendu coupable. La correction répétée (ie effacement sauvage) de l'information est effectuée par un anonyme éditant depuis le parlement... Si l'information devait être tenue discrète... c'est RATE.

MediaWiki : un logiciel en pleine évolution[edit]

Difficile de résumer l'évolution de notre logiciel wiki au cours de l'année passée. Cela dépend des perspectives.

Pour les développeurs, les points les plus marquants sont external storage, lucene search, database refactoring, xml dumps, htmldump script, wikidata namespace manager... bref, tout ce qui pourrait être résumé à choses invisibles à l'utilisateur, mais ayant permis au site de continuer à fonctionner en dépit d'un rythme de croissance phénoménal. Pour moi, c'est un peu du chinois... mais, en tant que membre du conseil d'administration avertie, j'affirme que c'est important.

Pour les éditeurs, plusieurs fonctionnalités ont été citées, dont SVG.

Bref, pour tout savoir sur MediaWiki, c'est ici.

Résumons également en disant que le logiciel est de plus en plus utilisé (liste des sites utilisant MediaWiki).

Crise médiatique ou l'affaire Siegenthaler[edit]

La crise "Seigenthaler" pose avant tout le problème de la diffamation plutôt que de la fiabilité de l'information. Pour parer ces dérives certaines solutions sont déjà en place ou le seront bientôt. Ce couac aura simplement permis à wikipedia de grandir encore un peu plus vite et de passer d'un simple produit de consommation à un processus qui mène le citoyen vers la connaissance.

L'article de la "crise" sur wikipedia (en)

En interne, la crise "Seigenthaler" a surtout mis en évidence des difficultés à gérer une crise médiatique à l'échelle mondiale. Qui détient l'intégralité de l'information ? Qui est autorisé à répondre à la presse ? Qui est juge de la réponse à donner ? Comme gérer les réponses au niveau des associations locales ? Comment intégrer les suggestions d'une société de relations publiques extérieure à notre réponse ?

La revue Nature vole à notre secours ![edit]

Dans la foulée de la crise Seigenthaler, Nature publie un article bienvenu, tant vis à vis de l'extérieur que de notre moral quelque peu entamé.

Wikipédia, version anglophone, semble avoir franchi le cap qui lui fait jouer désormais dans la cours des grands. Une étude de Nature montre en effet que les articles de wikipédia, s'ils sont moins bien écrits, sont factuellement du même niveau que l'encyclopédie Britannica (célèbre, payante et par nature moins réactive). L'article de Nature (en). Voir aussi sur mon blog (nouvelle version... avec une touche de féminité ajoutée par ma copine notafish).

La protection sociale dans la France de 2005[edit]

Thomas and Wikimania.JPG

Je croyais.... état providence et tout le toutim... peuh !

A l'échelle de la société française, le fait le plus marquant restera sans doute la grande crise des banlieues de l'automne 2005. A ma petite échelle personnelle... cela restera la protection sociale de la future mère de famille.... Enceinte dès janvier 2005, je fais une fausse couche tardive en avril. Pas découragée pour un sou, je remet le couvert en mai... yapaderaisonquecamarchepas. Evidemment, déjà mère de famille de 2, avec un travail salarié, Wikipédia et une position de vice-présidente à la Wikimedia Foundation, les choses se corsent très rapidemment. Qu'à cela ne tienne... je signe et persiste, et me représente comme candidate au conseil d'administration de Wikimedia Foundation et... suis réélue. Je pressens quelques mois difficiles en attendant le congé maternité, mais reste confiante.
Dès l'été 2005, la mesure de la tension artérielle de la future maman s'avère erratique, en septembre, je tente un dernier déplacement en Afrique du Sud (dont je reviens les petons tous gonflés)... et à mon retour, apprend que ma "boite" est en crise. En effet, fin octobre, nous cessons d'être payés, la liquidation judiciaire est prononcée le 18 novembre, et le licenciement effectif début décembre. Ehhhh, oui, il est possible de perdre son emploi à plus de 7 mois de grossesse dans la belle France sociale !

Qu'à cela ne tienne me dit-on... mes salaires, mois de préavis, congés dus et prime de licenciement me seront payés très rapidemment par les AGS. Les congés maladies par la Sécu. Et dès le 20 décembre, je serais prise en charge par le régime d'assurance du congé maternité. C'était sans compter sur la bureaucratie locale et le désintérêt apparent de notre liquidateur judiciaire local, Me P...

Ce mercredi 11 janvier, les AGS n'ont toujours rien versé. Me P. n'ayant fourni aucune des attestations nécessaires à la sécurité sociale, aucun remboursement maladie n'a été réalisé... et bien que la date de mon accouchement approche à grand pas... je ne suis toujours pas en congé maternité, donc sans indemnités. Au final, aucun revenu depuis septembre 2005.

La France sociale est celle qui paye les liquidateurs judiciaires. Et si j'allais perdre les eaux sur la précieuse moquette de son bureau ?

Mise à jour début février. Ma grossesse est à terme et ma patience aussi. Nous vivons dans une république bananière...
Mise à jour début mars. Les grands sont à présent ravis de cocooner le petit troisième. Mais... toujours pas de congé maternité en vue. Et alors, qui paye les couches ?

Nous avons besoin d'un "CEO" ![edit]

Les évènements de l'automne, et en particulier la gestion des "sorties" médiatiques (Seigenthaler, Nature, les violations de copyright sur de.wikipedia, l'affaire podcasting...), mettent en évidence des difficultés à gérer la croissance d'une organisation en plein boom.
Pour la presse et la communauté anglophone, Jimmy Wales semble être l'unique référence, le pilier sur lequel tout l'édifice repose. Il cumule rôle du Fondateur, rôle de chair de la Foundation (c'est à dire à la fois du porte parole et de l'organisateur), celui du president de la Foundation (en français, directeur exécutif, qui agit par ordre du chair et sous le contrôle du chair... bonjour le possible conflit d'intérêt), et enfin, pour la communauté anglophone en particulier, le rôle de "benevolent dictator". Cela n'est plus gérable !

En décembre 2005, je commence à étudier la structure des Foundations de droit américain, les guides de bonnes pratiques, et je démarre le board manual. Nous sommes une bonne équipe... en unissant toutes les bonnes volontés et toutes les idées, nous pourrons soulever des montagnes.

Objectif 2006 : construire une structure plus adaptée à la gestion d'un projet dont le site principal (Wikipédia) fait désormais partie des 20 plus gros sites au monde.... (voir point 1, la boucle est bouclée).

...Le roi étonné demanda « C'est une révolte ? »

« Non Sire, c'est une révolution ».

Voir aussi