Wikimedia Community User Group Côte d'Ivoire/Reports/Annual report 2016/fr

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to: navigation, search
Langues : English · français
Wikimedia Community User Group Côte d’Ivoire
Rapport Annuel 2016

Introduction[edit]

28 novembre 2016. 2 ans qu’existe officiellement le User Group Wikimedia de Côte d’Ivoire, 11 ans que vit la communauté Wikipedia/media de Côte d’Ivoire. Les années se succédant, cette communauté de Volontaires de Côte d’Ivoire au service du libre accès à la connaissance a grandi et mûri aussi bien en interne qu’à l’externe, de même qu’au niveau national qu’à l’international. S’agissant de l’exercice 2016, objet de ce rapport d’activités, le User Group a surtout travaillé à la consolidation de ses fondations structurelles et organisationnelles, tout en renforçant son appropriation de la culture de collaboration propre à Wikimedia. En 2016, le User Group a renforcé sa collaboration avec les acteurs de l’écosystème Wikimedia et des partenaires extérieurs au mouvement dont les missions et objectifs se rapprochent des champs d’intervention de l’Association, à savoir l’Education, la Culture et le Numérique.

Femmes Africaines, Francophonie & Wikimedia[edit]

Dobet Gnahoré, chanteuse ivoirienne. Son article a été édité pendant les soirées contributives Wiki Loves Women.

Au sein de la sphère Wikimedia, nous pouvons citer le projet Wiki Loves Women. Wikimedia Côte d’Ivoire a été en mars 2016, sélectionné parmi 15 candidatures, pour piloter sur 12 mois le projet Wiki Loves Women en Côte d’Ivoire. Ce projet vise à rendre accessible les informations relatives aux femmes africaines sur Wikipedia et Internet.

Au-delà de la dissémination de contenus sur Internet, notre action sur le terrain consiste en des opérations de plaidoyer, de sensibilisation et de renforcement de capacités en matière éditoriale et technique (MediaWiki, Licences Libres, Open source) à l’endroit des femmes et des jeunes filles.

Ce projet a suscité l’intérêt et favorisé l’engagement de jeunes filles dans le leadership de ce programme. Ainsi, sur les 4 pays déployant conjointement le programme, la Côte d’Ivoire est le seul pays dont l’équipe pilote compte 2 femmes, la cheffe de projet et sa première assistante, par ailleurs vice-présidente de l’association. Au mois d’octobre 2016, soit 7 mois après le début du projet, nous comptabilisons :

  • + 100 participants aux projets, dont 26% de femmes
  • 65 images/médias téléversés
  • +42 articles améliorés, traduits ou créés
  • + 13 évènements (Communcations, Editathons, formation, WikiConvention francophone) organisés/auxquels nous avons participés en Côte d’Ivoire et en France
  • 6 partenariats (Goethe-Institut, Assemblée Nationale, Ong Akendewa, Ovillage, Agence E-voir, ONG JAM)
  • 3 langues de travail (Français, Anglais & Allemand)
Edit'athon Wiki Loves Women du 21 octobre 2016

Nous sommes aussi engagés dans le Concours Wikivillages au Cameroun. La Côte d’Ivoire soutient ce Wikivillage, à travers la participation de son Président en tant que membre du jury de ce concours qui vise à créer des articles Wikipedia sur les villages camerounais. Idem pour le Wikiconcours Lycéen 2015-2016 en France, auquel le Président du User Group a aussi été membre du jury.

Nous avons participé activement au premier WikiMOOC sur Wikipedia. Promoteurs/trices (Environ 50 inscrits de Côte d’Ivoire), Beta-testeurs (6), Concepteur pédagogique (1), les volontaires du User Group ont saisi l’occasion de cette première pour contribuer à la mission de Wikimedia dans la shère francophone.

Cet engagement s’est poursuivi avec notre participation à l’organisation de la 1ère WikiConvention Francophone à Paris en août 2016. Avec 6 bourses obtenues au départ, ce sont finalement 2 wikimediens de Côte d’Ivoire qui ont pu effectivement se rendre à Paris. Les raisons ont tenu à l’incompatibilité des calendriers avec le Congrès Mondial de l’IFLA auquel nous étions invités, à l’abandon d’une bourse au profit du Burkina Faso et aux procédures d’obtention du visa Schengen. La question du visa d’entrée en Europe avait déjà constitué un blocage à notre participation à la Wikimedia Conférence d’avril 2016 à Berlin, en Allemagne.

Partenariats extérieurs[edit]

En pôle position, ce sont les GLAM, particulièrement les Bibliothèques. Parmi elles, citons le Goethe-Institut d’Abidjan, l’un des principaux partenaires institutionnels de l’Association, à travers l’hébergement de certaines activités, le sponsoring du projet Wiki Loves Women et la mise en relation avec son réseau d’organisations partenaires.

Le User Group appartient aussi au réseau BSF Campus de l’ONG française Bibliothèques Sans Frontières, un réseau de + 30 jeunes leaders, d’Afrique francophone (Côte d’Ivoire, Sénégal et Cameroun), engagés dans la transformation des bibliothèques au service de leurs communautés. Cette sélection en date de 2015 a favorisé la collaboration avec les GLAM à travers des rencontres et ateliers, opportunité d’un plaidoyer en faveur de Wikipédia en Bibliothèques. Une prise de conscience des différents acteurs des opportunités de collaboration avec la communauté Wikimedia en a découlé au point d’aboutir à l’élaboration de projets conjoints.

A cela s’ajoute, la création d’un groupe de travail dédié à l’initiative GLAM Côte d’Ivoire. Ce groupe compte 7 volontaires de l’Association. Notons aussi notre participation, à l’invitation de Bibliothèques Sans Frontières et du Comité Français International des Bibliothèques et de la Documentation, au 82è Congrès de l’IFLA, à Columbus (OHIO) en août 2016.

A côté des GLAM, Wikimedia Côte d’Ivoire entretient et développe des relations étroites avec une dizaine d’acteurs nationaux du monde de la Culture, du Numérique et de l’Education. Citons par exemple ;

  • la Commission Nationale de la Francophonie, avec qui nous sommes engagés dans une tournée à travers une vingtaine de villes de la Côte d’Ivoire en vue de la formation et de la sensibilisation des populations aux usages du numérique ;
  • l’agence web E-voir, qui héberge le siège du User Group à Abidjan ;
  • les espaces de coworking Ovillage et JokkoLabs, l’Association Jeunes Africains Modèles, l’ONG Akendenwa, le Groupe de Recherches Philosophiques, l’agence de communication Afriqayoh, les Affaires Culturelles de l’Ambassade des Etats-Unis etc.

Organisation décentralisée[edit]

Emmanuelle Guebo, Trésorière.

Pour la seconde année de sa reconnaissance, le User Group a consolidé ses fondations structurelles et organisationnelles. L’Assemblée Générale de juin 2016 a permis par exemple l’élection d’une nouvelle Trésorière Générale. La précédente ayant dû se retirer pour des raisons personnelles liées à son absence du territoire ivoirien ; situation qui la rendait inopérante quant à ses obligations. Ce passage de flambeau a permis une décentralisation effective des comptes de l’Association de la Présidence vers la Trésorerie Générale, favorisant une meilleure prise en main et une professionnalisation de ce département stratégique.

Ce processus de décentralisation se poursuit et s’étend à toutes les sphères de l’Association, en vue d’une responsabilisation du maximum d’adhérents en ce qui concerne les affaires du User Group. Aujourd’hui, Wikimedia Côte d’Ivoire, ce sont 3 Chargés de Mission/chefs de projets (Accueil des Nouveaux, Wiki Loves Women & Wiki Loves Africa) et un groupe de travail (GLAM Côte d’Ivoire), en plus du Bureau Exécutif et des Commissaires aux Comptes.

Assemblée Générale de Wikimédia Community User Group en 2016.

S’agissant de la mobilisation, nous enregistrons au 30 octobre 2016, 32 adhérents et une communauté de + 4000 sympathisants à travers nos médias sociaux (Facebook & Twitter). Plus de 43% des adhérents de l’Association sont des femmes/filles. Engagées dans la vie du User Group, elles assurent 60% des responsabilités au sein de l’organisation ; ce qui leur permet de développer leurs compétences et expertises, favorisant ainsi leur engagement dans le secteur des TIC.

L’exemple de notre Secrétaire Générale Adjointe qui s’est vu recrutée dans le courant de son mandat, dans le cadre du Volontariat International de la Francophonie, pour son expérience numérique, est particulièrement frappant. De même que celui de la Vice-Présidente retenue pour le programme Régional de YALI à Dakar.

62% des 32 adhérents de l’Association sont des acteurs du Digital, intervenant en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde, comme Consultant-Formateur, Conférencier, Community Manager ou Entrepreneur. Le dynamisme de cette communauté a été mobilisé à travers une trentaine d’activités, qui se déclinent en meet-up, ateliers (de réflexion/formation), réunions de l’administration, rencontres d’équipe projet/groupe de travail, éditathon, hackhaton, brainstorming, etc.

Finances[edit]

Tableaux des récettes et dépenses au 30 Novembre 2016 (XOF)

RÉCETTES DÉPENSES
Libellé Montant Libellé Montant
- Solde trésorerie (caisse et banque) au 31 décembre 2015 100 600 - Frais de déplacement 318 550
- Dons à Wikimedia de la part de certains membres 306 800 - Organisation rencontres (Frais de réceptions) 694 450
- Inscriptions et Cotisations annuelles 230 000 - Impression document 105 100
- Contribution des membres "Solidarité wikimedia" 15 000 - Dotation téléphonique 75 000
- Contribution pour le Wiknic 2016 40 000 - Impression Communication publicitaire 723 000
- Retours et remboursements à la caisse 34 000 - Indemnités Wiki et défraiements 1 633 600
- Virements des Partenaires pour soutenir des projets Wiki 5 401 326 - Services Bancaires 10 900
- Frais d'Internet 160 300
- Charges solidarité 143 600
- Achat fournitures 55 000
- Loyer Wiki 360 000
- Achat Matériels Informatiques 57 000
- Autres dépenses 161 150
TOTAL RÉCETTES 6 127 726 TOTAL DÉPENSES 4 497 650
SOLDE DÉBITEUR 1 630 076
TOTAL 6 127 726 TOTAL 6 127 726

Conclusion[edit]

Au regard des résultats et de l’impact observés depuis son existence, Wikimedia Community User Group jouit aujourd’hui d’une maturité certaine, d’un leadership régional et d’un rayonnement national et international réel, aussi bien au sein du mouvement Wikimedia, que dans ses champs d’intervention thématiques et géographiques.

Aussi, pour faire face aux défis à venir, le User Group a-t-il défini, conformément aux résolutions de son assemblée générale du 11 juin 2016, 5 axes prioritaires qui orienteront son action de 2017 à 2020 : INSTITUTIONNEL, CAPITAL HUMAIN & DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES, LIBERATION DE CONTENUS, ORGANISATION, DÉMARCHE SOCIALE ET COMMUNAUTAIRE.

Le Président --Papischou (talk) 14:36, 21 December 2016 (UTC)