Wikimedia France/Micro-financement/Demande/Monuments historiques de Brière

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search
Cette demande de micro-financement à Wikimédia France a été acceptée au 2e trimestre 2015.
Monuments historiques de Brière Monuments historiques de BrièreVoir les discussions y ayant menéCréer le rapport de dépense


Description[edit]

La Brière est un marais situé en Loire-Atlantique, ouest de la France. Sur la commune de Saint-Joachim, on recense cinq monuments historiques situés dans le marais. Ce sont des cairns funéraires et des ensembles mégalithique ou préhistorique. Ces monuments sont situés sur des îlots dans le marais entre Saint-Joachim, Saint-Lyphard et Saint-André-des-Eaux. Ils ne sont accessibles que par voie fluviale à belle saison. L'hiver la zone est complètement inondée.

La base Mérimée ne possède pas de photos de ces cinq monuments, pas plus que Wikimedia Commons n'en héberge. Quelques recherches sur le web ne permettent pas de trouver de photos. Les vues satellites assurent qu'au moins une partie de ces monuments existent vraiment.

Avec deux autres contributeurs des projets Wikimedia (User:Ash_Crow et Poulpy), nous souhaitons documenter par des photographies ces monuments. Nous sollicitions l'aide de Wikimédia France pour payer le transport en bateau à travers le marais.

Objectifs[edit]

L'objectif principal est donc de réaliser des photos des cinq monuments historiques suivants :

Un objectif secondaire est de profiter des transports fluviaux dans le marais pour réaliser des photos de la faune et de la flore de cet espace protégé.

Nombre de personnes impliquées[edit]

Encore en attente du devis, je ne peux pas être sûr du nombre de place dans le bateau. Dès que je possède l'information, je communique sur les mailings listes de Wikimedia France afin de proposer les places disponibles aux membres de l'association. En sus de nous trois, ce sera la règle du premier répondu, premier servi.

10 personnes peuvent venir dans le bateau :

  1. Ludo
  2. Ash_Crow
  3. Poulpy
  4. Philweb (talk) 07:54, 4 July 2015 (UTC) J'espère qu'il fera beau !!
  5. VIGNERON * discut.
  6. Bzh-99 talk
  7. Pymouss

Calendrier[edit]

L'idéal est de faire cela pendant le mois d'aout, c'est à cette période que les îlots au milieu du marais sont les moins inondés.

Budget[edit]

J'ai pris contact avec une première personne sur Saint-Joachim qui m'a dit ne pas pouvoir réaliser la prestation demandée. J'en ai trouvée une seconde sur Saint-André-des-Eaux qui a répondu favorablement. Au 12 juin 2015, je suis en attente de son devis.

Le 19 juin, j'ai reçu un devis. Vu les distances en question, il s'agirait d'un chaland pour la journée complète avec guide, 10 passagers possibles. Il est demandé 400 euros TTC pour la prestation.

Vote[edit]


Bilan[edit]

A l'invitation de Ludovic, habitant Saint-Nazaire en Loire-Atlantique, sept wikipédiens se sont retrouvés le 25 juillet 2015, au pied de l'église de Saint-André-des-Eaux afin de passer la journée à la recherche de cinq ensembles mégalithiques protégés au titre des monuments historiques, référencés dans la base Mérimée du ministère de la Culture et éparpillés dans la Grande Brière. [1] La Brière est un ensemble de marais répartis sur plus de 10000 hectares. L'accès aux sites nécessitant la location d'un bateau et les conseils d'un guide, l'opération est soutenue par Wikimédia France.

Vers 9h30, embarquement à La Chaussée Neuve sur le France, chaland à moteur de 10 ch, pour une journée dans le marais avec Michel Crusson, guide professionnel en Brière. Après une heure de navigation sur le canal du Nord, le groupe est arrivé à l'île aux Roches, petite butte dont le sommet est situé à une altitude de quatre mètres. À cet endroit sont visibles les traces d'un « enclos » plus ou moins carré constitué d'un fossé peu profond rectiligne longeant un léger bombement. Sur la même île, le groupe a ensuite recherché un mégalithe qui devait se trouver plus au nord mais sans succès. Il est peut-être caché dans les ajoncs et les ronces ; le passage est impossible sans matériel ! Le mégalithe de la butte au Moine plus au nord, est également introuvable.

En reprenant le chaland, l'équipe s'est dirigée vers l'ensemble mégalithique de la Butte aux Gorzeaux près de la commune de Saint-Lyphard. Après avoir accosté près de l'endroit où il devait se trouver, le groupe s'est heurté à de vastes étendues de roseaux et de chardons. Après une marche assez difficile, le groupe a atteint un petit taillis où les chasseurs construisent un abris de chasse. Sur la zone débroussaillée se trouvait quelques rochers correspondant à une « allée couverte » dont les blocs sont constitués de leucogranites (granite clair à deux micas : muscovite et biotite) riche en minéraux "blancs" (quartz et feldspaths).

Le soleil étant toujours de la partie et l'après-midi étant tout juste commencée, le guide qui s'était renseigné à l'office de tourisme de Perhinet, a donné une autre indication concernant une zone à rochers située près du lieu-dit Cuneix de Saint-Nazaire, c'est à dire à l'extrémité sud du marais. À 14h, un appel à l'office de tourisme pour avoir plus de précisions a permis de récupérer les coordonnées géographiques exactes. Pendant 1h30, le chaland a donc descendu le Canal du Nord puis le Canal de Trignac ce qui a permis de déjeuner tranquillement tout en admirant la faune et la flore.

Arrivé à proximité du point GPS, la zone était trop humide pour pouvoir atteindre une petite butte à 200 m du canal. Après avoir rebroussé chemin pour aborder un peu plus loin, le niveau de l'eau étant assez bas, il a été possible de rejoindre cette petite butte où se trouve un trou dans des gneiss métactiques qui doit correspondre à une petite carrière servant à l'empierrage des chemins et des berges. De nouveau, ce n'est pas un mégalithe comme prévu...

Le retour à l'embarcadère de la Chaussée Neuve vers 17h30 a été suivi d'un temps convivial permettant d'échanger sur la journée. La chasse aux monuments n'est pas toujours chose aisée, mais elle permet de passer de bons moments. Et malgré quelques déceptions sur l'absence de vestiges visibles, de nombreuses photos ont été prises pour enrichir les projets Wikimédia. En plus des mégalithes, les photos font la part belle à la faune et la flore briéronne.[2]