Wikimedia Conference 2018/Further reports/Tremendous Wiktionary User Group

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search

Ce rapport présente les actions menées en lien avec la Wikimedia Conference 2018 où psychoslave s’est rendu, notamment en tant que membre du Tremendous Wiktionary User Group.

Entretiens en amont de la conférence[edit]

Cette section expose brièvement les points notés à l’issue de d’entretiens téléphoniques avec des wiktionnaristes réalisés en amont de la conférence pour faire un point sur leur vision du mouvement, leurs attentes, besoins et objectifs.

Une tentative de contact a été faite auprès de contributeurs tels que:

Voici les points notés, en vrac, à l’issue de ces entretiens :

  • WMCH a fait de gros changements
    • rama est au conseil d'administration
  • Lucas bosse sur un dictionnaire grâce à son implication dans le Wiktionnaire
  • Notion de Wikirésumé
  • Deux ateliers prévus en mars
  • Problème de détention de pouvoir
  • le Wiktionnaire anglais dispose du transliterator
  • l’infrastructure Wikimédia est globalement bonne
  • difficulté sur les pull requests
  • il serait bon d’avoir un processus de recrutement plus fuide des nouveaux développeurs sur phabricator
  • le Wiktionnaire a déjà été victime d’une attaque distribuée, l’outil abuse filter a permis de l’endiguée, mais une attaque un tant soit peu plus complexe n’aurait pas pu être résolue par cet outil qui reste fort limité dans ses possibilités
  • le Wiktionnaire est actuellement le plus exhaustif dictionnaire francophone au monde
  • faire un hackathon dédié au Wiktionnaire
  • créer un package des modules, javascripts et CSS utiles aux Wiktionnaires dans une extension Mediawiki
  • contribuer à sauver le patrimoine linguistique en allant chercher où il est, c’est-à-dire hors internet
  • banque de données lexicologiques avec attestations
  • trop de différences entre le Wiktionnaire et Wikipédia
    • s’il y avait moins de différences, il y aurait plus d’argent
    • retard technologique considérable
    • que peut-on faire pour faciliter le décollage d’un rattrapage technologique ?
  • le Wiktionnaire n’est pas un service, c’est avant tout une communauté
  • projet aux objectifs fondés sur les besoins des locuteurs
  • il n’y a pas d’obligation de résultat
  • éducation populaire
    • « voler le savoir aux riches pour le donner aux pauvres »
    • rendre accessible, libération du savoir, acte militant
  • en tant que service c’est l’approche de la fondation, ça n’est pas celle des contributeurs qui ne sont pas dans une approche emploi à plein temps.
  • Mettre sur Wiktionary.org les règles de conjugaison, centraliser les règles/modules
  • faire beaucoup de vulgarisation, comprendre ce qui bloque
  • il y a beaucoup de règles tacites
  • pour un futur soutenable, il faut documenter pour plus de résilience
  • faciliter l’arrivée des nouveaux venus par du développement spécifique
  • il nous faut un vrai soutien
  • voir la conférence d’archonisis pour les dictionnaires de synonymes dans les actualités de septembre 2016
  • nous voulons une information fiable
  • il y a pas mal de questions juridiques qui restent à trancher
    • exemple : ai-je le droit de faire la liste des mots présents dans le Larousse 2018 et de la publier ?
  • formation des contributeurs
  • une fois par semaine, il faudrait une session de question/réponse sur les thèmes juridiques
  • vœux : avec des universitaire spécialisés en patois, dialectologie, langue régionale, avoir des indications sur les sources fiables
  • plus simple avec les musées techniques, régionaux
  • cartographier les GLAM
  • repérer les partenaires potentiels
  • convention globale avec toutes les institutions visées
  • programme papier distribué dans les lieux de fort passage
  • établir des partenariats OSM, OpenFoodFact, et GULL
  • organiser des séances d’enregistrement sonore
  • motivations des partenaires :
    • très variées
    • innovation
    • visibilité
    • vendre l’aspect conservation
  • participer à des AG de collectionneurs
  • Méta/Wikimédia France/Pages groupes
  • Sur les listes, homogénéisation des noms par ville/cabale/région
  • nous disposons d’un budget de 1000 € par groupe local, avec fermeture de l'exercice fiscal en juillet, cela peut comprendre les frais de déplacement, le matériel, les restaurants (autorisation préalable nécessaire)
  • Wiknick le 3 et 4 juin
  • cycle de formation sur big blue button comme pour le WikiMOOC?
  • il y a plein de choses à faire pour l’arrivée des nouveaux adhérents
  • formation au dashboard (tableau de bord), pour le suivi des nouveaux contributeurs

Wikidata, données lexicographiques et wiktionnaire[edit]

Photo de Léa utilisé sur sa page employée de WMDE
Psychoslave, quatrième en partant de la gauche, dans la photo souvenir en fin de réunion ELISo.

Léa Lacroix et psychoslave se sont retrouvées lors de la Wikimedia Conference 2018 pour discuter des tensions[1][2][3][4][5][6] générées par l’arrivée prochaine de l’extension Lexeme de Wikibase comme solution à la mise en commun de données lexicographiques par l’équipe de Wikidata. La solution proposée ne dégage pas de consensus sur sa pertinence vis-à-vis des besoins de la communauté des wiktionnaires. Les dissensions portent principalement sur le choix de la licence, même si de façon plus minime la solution technique proposée fait également l’objet de critiques qui se veulent constructives.

Cette réunion à pris l’essentiel d’une matinée et à permis de dégager plus clairement les visions respectives côté Wikidata et Wiktionnaires, ainsi que de dégager des solutions pouvant être mises en œuvre pour résoudre la situation conflictuelle.

À noter que cette réunion à été l’occasion de mettre en œuvre les techniques de résolution de conflit acquise lors de la toute première session de la conférence, ce qui montre l’utilité et l’efficacité qu’il y a dispenser de telles formations.

Le projet Wikidata lexicographique[edit]

La réunion a débuté par une mise au point sur les objectifs et les souhaits de l’équipe Wikidata pour les données lexicographiques.

Globalement le projet vise à fournir un service de données lexicographiques structurées par une base de données relationnelle, connectées avec l’existant de l’espace principal de Wikidata qui se base lui sur la notion de concept. Ceci afin d’offrir un service générique ouvert, notamment exploitable par des acteurs extérieurs à la communauté wikimédienne.

L’équipe Wikidata a identifié un besoin en terme de données lexicographiques structurées par un modèle relationnel et sous licence libre qui n’est pas couvert dans les services existants. Quelques exemples concrets ont été fournis pour appuyer les besoins identifiés comme non-couverts par l’existant :

  • des chercheurs qui sont coincés par l’hétérogénéité des structures de données des Wiktionnaires qui reposent sur des convention locales propres à chaque version linguistique et qui reposent sur le formatage du wiki-texte plutôt que sur un modèle relationnel explicite et intégré
  • les petites communautés demandent des ressources qui améliorent leur efficacité en dépit de leur ressources humaines limitées
  • les acteurs recherchant des alternatives aux services existants en les basant sur des données libres, par exemple des start-up ou associations souhaitant offrir des services d’apprentissage des langues, de traduction et plus
De l’annonce d’une volonté d’aider…

Entre temps une rencontre avec Samuel Klein, un contributeur de Omegawiki, a également mis perspective l’existence de ce dernier projet, antérieur à Wikidata et réalisé en concertation avec des linguistes. Il a notamment exprimé l’idée que d’intégrer Omegawiki dans l’environnement Mediawiki pour répondre aux besoins lexicographiques serait perçu très favorablement par sa communauté.

Analyse du conflit actuel[edit]

…au conflit ouvert, que s’est-il passé ? Les conflits sont inévitables dans un mouvement aussi vaste que Wikimédia. Heureusement des outils méthodologiques peuvent aider à les résoudre, ou au moins éviter qu’ils ne dégénèrent en harcèlement.

Du côté de Wikidata, la perception de la situation est que le conflit actuel émane surtout des plus grosses communautés linguistiques des Wiktionnaires, car elles se focalisent principalement sur le décalage avec leurs besoins actuels les plus importants. Ces communautés donnent l’impression d’avoir une taille et des ressources suffisantes pour agir de façon autonome, et le fait de bénéficier d’un dépôt de données relationnelles centralisées n’est pas une priorité. Du côté du Wiktionnaire dans ces communautés linguistiques les plus actives, il y a effectivement pas de consensus de priorisation sur la centralisation des données dans une base relationnelle. En revanche le sentiment d’autonomie et de ressources suffisantes est largement en décalage avec les sentiments exprimés lors d’interviews de wiktionnaristes en amont de la conférence.

Du côté du Wiktionnaire, le fait que les besoins exprimés de longue date ne soient pas pris en compte engendre des frustrations. De plus il existe une crainte d’une partie de sa communauté de se voir dépossédée du fruit de son travail.

Du côté de Wikidata, le sentiment est que les objectifs n’ont pas clairement été exposés dès le départ, et que le projet implique beaucoup d’acteurs avec des visées différentes. Il y a aussi une impression que la communauté du Wiktionnaire a des craintes sur l’arrivée massive de nouveau contributeurs sans compétence lexicographique. Cette dernière impression n’a pas été clairement explicitée lors des interviews, et tout au plus devrait conduire à développer au besoin un processus d’accueil qui peut mieux supporter un changement d’échelle.

Faisons de nos conflits, de meilleurs conflits !

Du côté de Wikidata, il a bien été compris qu’il existe des craintes de la communauté des Wiktionnaires sur l’avènement de travaux dérivés dans des conditions qu’elle n’approuve pas, avec comme interrogation :

  • par qui : vraisemblablement les gros acteurs actuels du Big Data
  • comment : avec ou sans mention de la source et des auteurs

Ce qui n’avait pas l’air d’être spontanément identifié par l’équipe Wikidata était la crainte sur l’absence de poids de la communauté dans la gouvernance des projets dont elle est par ailleurs une actrice majeure, et ce :

  • sur les aspects lexicographiques, notamment les contenus jugés recevables. Cette partie est peut-être moins problématique dans la mesure où une base relationnelle permet de filtrer plus ou moins aisément les données sur des critères adoptés par consensus en aval
  • sur les aspects technologiques, notamment le modèle de données et les interfaces d’édition. Le modèle de données est l’aspect le plus critique du fait qu’il contraint les entités et les relations exprimables.
  • sur les aspects légaux : cela se traduit notamment par qui décide de la licence applicable et selon quel processus. En l’état, jusqu’à présent ces décisions ont été prises unilatéralement par les initiateurs du projet, sans passer par une résolution d’un dissensus notoire sur le sujet. Ils s’estiment légitimes à prendre cette décision en tant que membres de la communauté, et considère que les frustrations actuelles sont notamment consécutives à un manque de clarté dans l’annonce initiale qui a laissé croire qu’il y avait un appel à discussion alors que la décision était déjà arrêtée de façon ferme en amont de l’annonce.

Sur la décision unilatérale du choix de la licence[edit]

Au-delà de la résolution de conflit, la construction d’un consensus est un objectif souhaitable et souhaité dans notre communauté. Cette année encore une session sur les méthodologies existantes à été proposée pendant les journées d'apprentissage

Cette décision à été prise sans consensus de la communauté. Pour l’équipe de Wikidata cela est un choix évident dans la continuité du choix initial de licence pour les données relationnelles de Wikidata. Il se base notamment sur l’idée que Wikidata vise à décrire des faits et fournir des descriptions qui ne se veulent pas originales. Elle en conclut que ces données ne sont pas éligibles à un monopole informationnel quelconque, notamment par le biais du copyright, et dès lors aucun autre choix que CC-0 ne paraît envisageable. Dans cette perspective la licence n’est fournie que pour informer que les données sont libres d’utilisation.

Cette perspective est cependant remise en question, car tant le copyright aux États-Unis que des droits spécifiques comme les droits sui generis en Europe sont applicables à des bases de données telles que Wikidata. Certes les faits isolés ne peuvent pas prétendre à un quelconque monopole, mais le rassemblement et la mise en relation explicite d’un important jeu de données est juridiquement considéré de manière tout à fait distinct.

Le fait que la genèse des discussions sur le projet se firent hors ligne, et que les décisions initiales n’impliquèrent que les porteurs du projet paraît tout à fait raisonnable. Cependant à mesure que Wikidata croît en importance dans l’environnement wikimédien, ces décisions ont un impact également croissant sur la pérennité de la communauté wikimédienne et de ses projets. L’absence de copyleft supprime toute garantie de réutilisabilité légale des travaux dérivés, donc de la réintégration des améliorations réalisés dans ceux-ci. Cette décision conduit donc directement à des situations qui renforcent les asymétries économiques et sociales, en décalage avec les objectifs d’équité du mouvement.

Un digramme de flux exposant une méthode utilisable pour la construction de consensus.

En effet, avec la licence CC-0, il existe un risque permanent de voir disparaître tout l’audimat que Wikidata peut apporter, d’autres acteurs pouvant en récupérer la totalité, y apporter des améliorations, et la fournir dans une solution dont ils sont les détenteurs exclusifs. Les améliorations en question peuvent porter sur la quantité et la qualité des données présentent en base de données, mais également sur la qualité des interfaces logiciels. Or les remarques sur le côté incommode de la principale interface d’édition de Wikidata sont extrêmement courantes. D’autres possibilités d’édition existent, mais toujours est-il que d’autres acteurs pourraient mettre en avant une interface principale bien plus ergonomique. Ces craintes sont à mettre en perspective avec l’existence d’acteurs hégémoniques dans le domaine du numérique qui ont déjà une audience bien plus conséquente que le mouvement wikimédien, et les ressources nécessaires pour développer des interfaces soignées, voir récupérer des données sans même que les utilisateurs finaux n’aient conscience de les fournir. Pour alimenter la croissance du nombre de contributeurs wikimédiens, des décisions aussi cruciales que le choix de la licence des projets devraient être prises avec cette objectif en tête, et annoncées avec une explication claire de comment la décision est considérée comme la voie la plus sûr pour mener à cet impact positif.

Note de commentaire, non exprimé lors de la réunion : sur ce dernier point il faut noter qu’au-delà de la façon d’opérer indifférenciable d’une gouvernance autocratique, cela amène surtout à questionner le choix opéré : quelles sont les avantages de CC-0 en regard des objectifs d’équité et de développement durable de la communauté wikimédienne ? De fait cette décision rend impossible la réutilisation légale de tout ce à quoi a œuvré la communauté des Wiktionnaires depuis 2002. Les avantages effectifs de la licence CC-0 n’ont pas été clairement explicités. Certes, quand elle couvre des données dont la provenance permet effectivement une telle politique de licence, elle permet à tous les réutilisateurs d’agir en minimisant les questions sur les actions particulières à entreprendre pour respecter la loi. Cependant, même pour des start up, une licence libre en copyleft n’introduit pas de contraintes bloquantes pour le développement de ses activités. Par exemple le réseau Stack Exchange de questions et réponses à édition collaborative est porté par une entreprise, tout en utilisant la licence CC-by-sa-3.0-unported[7], comme la majorité des projets Wikimédia. De nombreuses ressources lexicographiques très intéressantes comme les données de Google N-grams sont diffusées sous cette même licence, et gagneraient à être intégrées dans l’environnement Wikimédia, mais le choix de restreindre Wikidata à des données sous licence CC-0 rend impossible une telle démarche. Ce choix conduit donc à priver la communauté de possibilités d’améliorations claires et concrètes, tandis qu’il repose sur des avantages flous pour des acteurs indéterminés souhaitant mettre en œuvre des projets non-spécifiés.

Fiabilité intrinsèque et juridique des données[edit]

Rien de neuf sous le soleil, mais dans la présente section l’accent est mis sur les conséquences juridiques de ce manque de fiabilité et de traçabilité.

Actuellement Wikidata n’offre pas de traçabilité des licences des données, notamment dans le cas des données importées en masse.

  • Le projet se base sur la bonne foi des contributeurs pour vérifier que la licence des banques de données dont ils font des extractions massives permettent effectivement de les incorporer dans une base de données exclusivement en CC-0 comme Wikidata. Or parmi les contributeurs de Wikidata, certaines personnes n’hésitent pas à expliquer publiquement qu’elles savent qu’elles enfreignent la loi, mais incorporent tout de même des données dans Wikidata en considérant l’atteinte de leurs propres objectifs comme prééminente au respect de la loi.
  • Il y a un manque d’outils pour détecter, vérifier et supprimer les données intégrées de façon illégale.

Cela pose un problème de fiabilité en engendrant :

  • des incertitudes juridiques du statut de ces données, qui sont possiblement l’objet d’un blanchiment de licence lors de leur incorporation dans Wikidata
  • des potentiels infractions des termes d’utilisation des banques de données amont par les réutilisateurs en aval, même lorsque Wikidata ne commet pas d’infraction et que les utilisateurs en aval agissent en toute bonne foi. Par exemple la licence ouverte exige uniquement de citer la source lors de la réutilisation, donc elles peuvent être importées dans Wikidata en ne citant que la source. Mais en aval, les personnes qui réutilisent ces données devraient encore respecter les termes de la licence ouverte, chose dont ils ne peuvent être conscients si aucune information de licence n’est retransmise et que les données sont présentées comme disponibles sous CC-0.

Objectifs et résultats attendus en aval[edit]

La prospérité de la communauté wikimédienne est un objectif transversal du mouvement.

La réunion a permis à son terme de dégager des objectifs clairs avec des résultats mesurables :

  • résoudre les problèmes de flou juridique
    • en amont, mieux documenter le guide des contributeurs sur « comment éviter les infractions légales »
  • apporter des garanties sur la pérennité de Wikidata et sur l’impact positif qu’il exerce sur la croissance du mouvement
  • développer des outils d’aide à la détection et au retrait des données publiées illégalement en regard de la politique de licence de Wikidata
  • consultation de la communauté sur le fait que Wikidata doit rester exclusivement sous CC-0 ou passer à un modèle permettant de spécifier les licences des sources[8].
  • mettre en place un incubateur d’instances Wikibase exploitables dans les projets Wikimédia, dont la licence peut-être être choisie parmi une liste de licences libres par les initiateurs du projet correspondant.

Ces possibilités de mise en œuvre ont été dégagées conjointement, Léa a cependant tenu à rappeler qu’il n’y avait pour autant aucun engagement de la part de l’équipe Wikidata au terme de la réunion. Il faudra donc continuer à suivre les développements futurs pour évaluer l’éventuel prise en compte par l’équipe Wikidata de ces objectifs et résultats mesurables. Ils ont par ailleurs été rapportés dans la session dédiée à Wikidata menée par Lydia Pintscher qui s’est tenue au terme de la track stratégie de l’évènement.

Vue d’ensemble[edit]

Notes prises durant la cérémonie de départ de l’événement principal, en aval des learning days.

Objectifs:

  • se comprendre les uns-les autres
    • appliquer la méthode des cinq pourquoi pour clarifier les objectifs fondamentaux qui sont visés
  • si un accord est trouvé sur ce point, déterminer les objectifs concrets et positifs ainsi que les résultats que nous souhaitons atteindre et établir comment ils répondent aux besoin de la communauté
  • nous souhaitons avoir plus de contributeurs, d’où la nécessité de disposer de meilleures interfaces.

Cartographie des aptitudes des communautés[edit]

Diapos de la présentation

Notes prises pendant le suivi de la présentation de la démarche de cartographie des aptitudes des communautés

  • la démarche devrait être faite au moins pour ELISo, Wikiversity and Wiktionary
  • excellente opportunité d’explorer nos besoins
  • deux métriques
    1. niveau de maîtrise
    2. niveau de robustesse
  • suggestion faite: lister les aptitudes essentielles pour chaque rôle identifié
  • faire quelques évaluations et faire des retours à Asaf (CCM)
  • Kubof indique vouloir élargir le groupe de leaders
  • les aptitudes sont centrées sur les possibilités
  • objectifs : rayonnement en terme d’audience et de partenariat, définition de voies claires sur comment devenir un excellent contributeur

Stratégie sur la numérisation[edit]

Une séance consacré à la stratégie de numérisation a été menée, bien que cette partie concerne plus directement Wikisource en terme de débouchés directs. Cependant elle a aussi son importance pour les wiktionnaires en terme de corpus disponible pour ce qui est des attestations d’utilisation des mots.

Asaf a fourni des retours sur comment trouver des ayants droits de livres anciens qui ne sont pas encore entrés dans le domaine public. Les enfants des auteurs sont souvent heureux de donner la permission d’effectuer une numérisation et une publication dans Wikisource. Il est important de garder à l’esprit qu’il ne s’agit en aucun cas de forcer la démarche : il explique que nous ne ferons rien sans un accord explicite, qu’actuellement l’œuvre est difficile d’accès et que nos efforts peuvent offrir un meilleur accès et une visibilité accrue à l’œuvre.

Autres points abordés :

  • organiser la coordination, créer des ressources sur les bonnes pratiques
  • discussion autours du cas concret de Charlotte Pulvers
  • manque d’une base de donnée générique sur l’ensemble des œuvres publiées et les détenteurs respectifs de leur droit
  • les outils dont nous avons besoin
  • le besoin d’aide légale
  • intégration de services de reconnaissance de caractères au sein de l’infrastructure Wikimédia

Outils communautaire pour la gestion des événements[edit]

Support de présentation de la session

Cette session présentant les outils de gestion et de suivi des événements wikimédiens, elle s’avérait intéressante de manière transverse à tous les projets. Y ont notamment été évoqués :

Entretien avec Samuel Klein[edit]

Photo de Samuel

Samuel Klein a été interviewé notamment au sujet de son implication dans le projet OmegaWiki et de son intérêt pour les bases de données relationnelles axées sur les thématiques lexicologiques. Voici les points qui sont resortis de la discussion :

  • Sur OmegaWiki et ses relations au mouvement Wikimédia :
    • OmegaWiki a vu le jour avant Wikidata, porté par entre autres des linguistes ;
    • il y avait alors une volonté de pouvoir agir avec une latitude impossible à obtenir au sein de l’environnement Wikimédia
    • il utilise la licence CC-BY-SA
    • il pourrait y avoir une demande subvention pour effectuer une migration au sein de l’infrastructure Wikimédia : revue technique du produit sur ses connexions actuelles, analyseurs syntaxiques existants…
    • il y a un réel besoin d’une revue technique, d’intégration de modèles, d’idées et de contenu dans l’environnement Wikimédia
  • Wordnick: extraction lexicologique de l’internet, contact Erin McKean

Recentrer les connaissances marginalisés : 7 questions à se poser[edit]

L’atelier Recentrer les connaissances marginalisées : 7 questions à se poser était notamment intéressant en terme de perspective de documentation des langues minoritaires et/ou en voie d’extinction. Les points saillants qui en sont ressortis furent :

  • la méthode des 4 C : Créativité, Collaboration, pensée Critique, Communication
  • WikiFundi pour la contribution hors ligne
  • les projets dans des versions en langue locale
  • mettre l’accent sur la formation des enseignants

Entretien avec Rachel Farrand[edit]

Photo de Rachel

Rachel Farrand s’occupe de gérer les programmes des événements pour la fondation. Une discussion avec elle a notamment permis de dégager les points suivants :

Entretien avec un wiktionnariste Tamoul[edit]

Au hasard d’une rencontre fortuite, un contributeur du Wiktionnaire Tamoul[9] a fait les remontées suivantes :

  • le contenu du Wiktionnaire Tamoul est actuellement en expansion
  • pour sa communauté locale, la gratuité est un aspect très important
  • les liens entre les version linguistiques sont considérés comme étant actuellement insuffisants
  • disposer d’une application mobile qui prenne bien en charge l’édition serait extrêmement bénéfique, le mobile est la principale voie d’accès à l’internet pour la communauté locale
  • le socle technologique actuel est perçu comme insatisfaisant
  • l’interface utilisateur à un aspect vieillot, cela fait fuir de nombreuses personnes
  • l’outil « double-cliquer pour obtenir la définition depuis le wiktionnaire » est extrêmement utile

Gouvernance dans les affiliés de moindre taille[edit]

Support de présentation de la session

En tant que groupe utilisateur, la taille du TWUG peut paraître relativement modeste en comparaison d’autres groupes de travail. Aussi les enseignements de cette session sur la Gouvernance dans les affiliés de moindre taille semblaient appropriés. Les principaux points abordés furent :

  • définition de la gouvernance
  • sur le rôle d’un conseil d’administration et de ses membres :
Photo prise pendant la session
    • il n'est pas indispensable que les nouveaux membres d’un conseil d’administration (CA) soient au fait de tout ce qui a trait au mouvement, et disposent dès le départ de toutes les compétences utiles à un membre du CA
    • les membres du CA sont souvent élus du fait de le contribution, cela n’assure pas qu’ils soient taillés pour ce rôle ;
    • identification des manques de connaissances/compétences des membres du CA
    • un membre d’un CA doit viser à créer un environnement, pas à s’engager directement dans la résolution de conflits
  • enseignez à vos membres à prendre part à la gouvernance de leur groupe
  • faire prendre conscience de la nécessité de déléguer
  • écrivez ce que vous ignorez, ou ce que vous supposez que les autres ne comprennent pas, ce que vous avez fait de travers, évitez de répéter vos erreurs 

Tableau de bord[edit]

Support de présentation de la session

Le tableau de bord des programmes et des événements est un outil qui permet d’assurer le suivi d’activité au sein des wiki en lien avec des cours ou autres événements présentés pendant cette session. Outre le suivi de formation sur comment utiliser l’outil, les points suivants ont été notés :

  • possibilité de marquer un événement comme privé, de façon à ce que seuls les utilisateurs invités puissent en consulter les informations ;
  • il peut notamment être utilisé dans le cadre de formations en bibliothèques ;
  • automatisation d’édition sur un nouveau wiki

Implication technique[edit]

Photo prise pendant la séance

La session sur l’implication technique visait à faire prendre conscience aux affiliés du programme émergeant sur ce thème, avec une discussion sur ce que les communautés ont déjà mis en place pour aider les contributeurs techniques.

Points notables abordés :

Support de présentation de la session
  • la connaissance libre au-delà et en-deça de la sphère wikimédienne
  • barrières politiques et sociales, équité, média sociaux et censure
  • barrières psychologiques : une intégration des possibilité de contribuer techniquement dans les interfaces des wikis permettrait de faire baisser la barrière psychologique/améliorer le sentiment d’agir dans un environnement connu, en ne requérant pas l’installation d’outils externes pour les nouveaux venus, penser à un chemin de progression
  • construire un environnement auquel les utilisateurs font confiance et qui permet une équité pérenne
  • intégration d’un incubateur de projet Wikibase dans l’environnement Wikimédia
  • organiser des hackathons
  • insuffler une culture d’usage des API : les données sont stockées quelque part, vous pouvez y accéder via cette API, maintenant construisez l’interface idoine pour répondre à vos besoins.

Notes et références[edit]

  1. Wikidata and CC0 licence for lexicographical data
  2. First version of Lexicographical Data will be released in April
  3. Propositions de propriétés Wikidata
  4. Adding the Lexeme namespace to the licensing footer text
  5. L’émergence des banques de données posomégaliques: enjeux, et prospections pour le mouvement de la culture libre : Le cas de Wikidata
  6. [Wikimedia-l] An answer to Lydia Pintscher regarding its considerations on Wikidata and CC-0
  7. Google Ngram Viewer
  8. La première option offre plus de souplesse pour les réutilisateurs, mais pose des contraintes beaucoup plus fortes sur les données intégrables. La seconde option offre plus de souplesse sur les données intégrables, mais ne permet plus de promouvoir une banque de données sous une licence homogène et remet les utilisateurs en aval en charge du respect des licences des données récupérées en amont.
  9. Malheureusement les notes ne permettent pas de retrouver l’identité du wikimédien en question