Stratégie/Mouvement Wikimedia/2018-20/Groupes de travail/Partenariats/Recommandations/Résumé

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search
Other languages:
Deutsch • ‎English • ‎español • ‎français • ‎português do Brasil • ‎русский • ‎українська • ‎العربية • ‎हिन्दी • ‎中文

* Remarque : certaines recommandations ne s’appuient pas encore sur un consensus total entre tous les membres du groupe de travail. Nous sommes impatients de discuter des différents points de vue lors de Wikimania.

Contents

Recommandations pour le T1 (Question n° 1 pour la définition du champ d’application)

Q1R1 : Un cadre en faveur des partenariats

Nous devons mettre en place un Cadre pour les partenariats au sein de l’Écosystème de la connaissance libre. Ce cadre viendra soutenir les travaux collectifs, coordonnés et distribués liés au développement et au maintien de cet écosystème, et sera alimenté par des partenariats entre différentes organisations et entités.

Ce cadre pour les partenariats devra être conçu au moyen d’un processus ouvert et qui mobilise des partenaires dans l’écosystème de la connaissance libre.

Ce cadre définira les valeurs partagées, les objectifs définis collectivement ainsi que les rôles et obligations mutuelles. Les partenariats facilités par le cadre devront être guidés par le respect de notre mission et l’ajustement culturel.

La valeur ajoutée d’un tel cadre est qu’il posera les bases pour une approche systématique des partenariats au sein du mouvement.

Q1R2 : Les partenariats en tant que ressource et entreprise partagées et équitables

Les partenariats doivent être vus comme une ressource dont tout le mouvement est responsable et bénéficie. L’équité doit être établie comme un principe fondamental pour tous les partenariats.

Pour rendre cela possible, nous recommandons la préparation d’une déclaration de principes de base selon laquelle tous les partenariats doivent s’efforcer de respecter et de promouvoir l’équité au sein des partenariats.

Sans imposer d’objectifs déraisonnables aux partenariats et sans espérer avoir les capacités nécessaires pour concrétiser toutes ces idées, cette déclaration de principes doit constituer un ensemble d’idées favorisant le plus grand impact et le plus large accès possibles.

Grâce à cela, les partenariats seront aussi ouverts que possibles à la participation du mouvement. Cela permettra également de planifier des partenariats avec d’autres entités, en veillant à ce que les groupes linguistiques et les identités régionales et autres soient représentés dans toute la mesure du possible.

Q1R3 : Les partenariats dans le cadre d’une Vision distribuée

Le modèle de partenariat utilisé par le Mouvement Wikimédia doit être basé sur une vision prévoyant la distribution et la décentralisation du travail, dans le cadre de laquelle les organisations agissant en qualité de nœuds solides et durables du réseau sont chargées de diriger et de gérer les partenariats (d’un type donné, liés à une thématique spécifique, etc.).

Ce modèle de partenariat, ayant fait l’objet d’un accord entre différentes entités du mouvement, doit définir les rôles desdites organisations clés, qui devront ensuite être soutenues de façon à devenir suffisamment durables. En parallèle, le modèle doit être basé sur une vision tenant compte de l’impact collectif et du soutien des entités les plus faibles au sein du mouvement par lesdites organisations clés.

Q1R4 : Les partenariats ont besoin de pratiques favorisant la mémoire institutionnelle

La gestion des travaux des partenariats au sein du mouvement doit être améliorée. Nous recommandons le développement d’un ensemble de pratiques facilitant la création d’une base de connaissances commune pour tous les partenariats. De cette façon, les personnes initiant des partenariats pourront se reporter aux exemples et leçons antérieurs. Cela demande un renforcement de la culture du partage de connaissances et du soutien par les pairs.

Q1R5 : Définir les priorités pour les partenariats

Il est essentiel de définir les priorités pour les partenariats afin que l’ensemble des aspects clés du développement de l’écosystème de la connaissance libre soient couverts.

Le Modèle de partenariat de Wikimédia doit définir les domaines prioritaires pour les partenariats sur la base d’une vision stratégique concernant les travaux essentiels devant être réalisés, afin de concrétiser notre Vision stratégique et de créer un écosystème durable de la connaissance libre.

Pendant la phase initiale, la priorité doit être donnée aux partenariats qui renforcent l’équité de la connaissance.

Q1R6 : Un point d’entrée unique pour que les partenaires collaborent avec Wikimédia

Il est envisagé de créer un point d’accès « facile à utiliser et à parcourir » pour les partenaires potentiels qui souhaitent entrer en contact avec nous.

Recommandations pour le T2 (Question n° 2 pour la définition du champ d’application)

Q2R1 : Une infrastructure centrale pour les partenariats de contenu nécessitant des solutions techniques

Une infrastructure centrale et un système d’aide pour les partenariats de contenu à grande échelle, garantissant une gestion, une gouvernance, une aide et un financement appropriés.

Aux fins de la gestion des outils, qu’ils soient nouveaux ou existants, nous recommandons la mise en place d’un système de gestion du produit plus rigoureux distribuant les responsabilités entre les bénévoles du mouvement et les institutions.

Une base de métadonnées techniques est établie (à savoir, WikiData, etc.) et permet de maintenir une base de données structurée concernant les partenariats pour les travaux réalisés par différents bénévoles et affiliés.

Q2R2 : Partenariat technique à des fins de développement en suivant une vision partagée et en partageant les ressources

Développement, Recherche, Investissement et Amélioration pour les outils existants afin de faciliter la création de contenu par les partenaires du réseau professionnel (partenariats propres à chaque Thématique, tels que les Institutions GLAM, l’initiative Éducative, les collaborations Médicales, les Wiki Loves, etc.).

Cela comprend le développement d’un cadre pour les Partenariats qui tienne compte des fossés actuels en matière de défense et de promotion de la culture de la distribution à code ouvert et du mouvement du logiciel libre, et qui permette d’intégrer et d’ajouter de nouveaux Partenaires à l’écosystème.

Q2R3 : Cadre pour les partenariats permettant de mettre à profit les développements technologiques modernes.

Exploiter le plein potentiel des futurs courants technologiques pour soutenir l’apprentissage mutuel avec les partenaires et développer l’infrastructure de connaissances essentielle pour le bien commun.

Développements technologiques, tels que des applications d’Intelligence artificielle (IA), aux fins de tirer pleinement parti des partenariats.

Q2R4 : Approche propre aux partenariats de données pour concrétiser notre vision de la connaissance comme service pour nos partenaires

Le mouvement devrait continuer à nouer des partenariats de données avec des organisations de stockage de connaissances importantes, telles que les bibliothèques, archives et instituts de recherche. Nous recommandons de mettre l’accent sur le fait de déployer des efforts pour les encourager à utiliser des données couplées ainsi que notre logiciel, en ayant pour objectif, à plus long terme, d’en intégrer plus à nos projets.

Cela demandera une infrastructure de données plus importante ainsi qu’un plus grand soutien de la part des utilisateurs de nos modèles de données couplées et de notre logiciel.

Q2R5 : Créer une base de connaissances interne pour conserver des informations détaillées liées aux partenariats dans tout le mouvement

Créer une base de connaissances interne pour conserver des informations détaillées liées aux partenariats dans tout le mouvement. Cette base de connaissances aidera le mouvement à conserver sa « mémoire liée aux partenariats » et pourra être interrogée pour aider les partenariats existants ou en cours de développement.

Q2R6 : Développer des modules de Renforcement des capacités pour les partenariats en cours.

Développer des modules de Renforcement des capacités pour les partenariats en cours, qui aideront les bénévoles, affiliés et partenaires à renforcer leurs capacités et à apprendre des expériences existantes. Ces modules et formations doivent être gérés de façon centralisée afin d’être étudiés, développés, soutenus et exécutés de manière professionnelle, au profit de tous. Ils peuvent prendre de nombreuses formes (vidéos, documents écrits, cours en ligne, etc.) et doivent être conçus de façon à tenir compte des utilisateurs multilingues et des situations variées.

Recommandations pour le T3 (Questions n° 3 et n° 4 pour la définition du champ d’application)

Q3R1 : Héros communautaires

Mettre en place une façon systématique de reconnaître, responsabiliser et célébrer les héros de notre communauté, les Groupes d’utilisateurs et les communautés défavorisées / émergentes afin qu’ils disposent des outils et des capacités nécessaires pour développer des partenariats réussis en tenant compte de leur situation locale et régionale

Les efforts des bénévoles pour entreprendre des partenariats ont une valeur intrinsèque. Le mérite associé à cette valeur intrinsèque doit être mis en avant et célébré.

Q3R2 : Reconnaissance

Encourager la reconnaissance des partenariats, notamment en cas de dons de contenu, afin que les institutions travaillant avec nous soient fières de leur contribution et soient reconnues pour leurs efforts.

Afin de réaliser notre potentiel et de mettre en place des partenariats diversifiés, durables, efficaces et impactants, nous devons soutenir et célébrer nos partenaires. Nous recommandons de mettre en place une façon systématique de reconnaître les contributions de nos partenaires, notamment (mais pas seulement) en cas de dons de contenu. Le fait de remercier nos partenaires, de reconnaître leurs efforts et de célébrer leurs contributions à la connaissance libre en citant les institutions à l’origine du don (pas seulement en les citant en tant que sources sur Wikipédia) viendrait accroître leur engagement et nous permettrait de créer des liens plus forts avec nos partenaires.

Q3R3 : Encourager les partenariats qui se concentrent sur les fossés en matière de Connaissances et l’équité de la connaissance.

Afin de créer un écosystème inclusif au sein duquel tout le monde se sent en sécurité et encouragé à participer, nous recommandons de déployer des efforts pour donner la priorité aux partenariats axés sur les fossés en matière de Connaissances et promouvant l’équité de la connaissance. Le fait de mettre l’accent sur de tels partenariats favorisera davantage l’inclusivité, la tolérance et la diversité au sein du mouvement, ce qui favorisera, à son tour, une culture du partage des connaissances, compétences et pratiques dans le monde entier.

Q3R4 : Documentation

La documentation doit être une priorité et non une considération secondaire pour mettre fin aux obstacles liés à la participation et à l’enregistrement de nos méthodes et instructions dans des formats accessibles pour les personnes que nous ciblons partout dans le monde.

Nous devons investir pour enregistrer nos souvenirs en tant qu’institution, afin qu’ils puissent être utilisés par tout le monde, à quelque niveau d’engagement que ce soit, y compris la partage de nos histoires, réussites et échecs. L’enregistrement des connaissances est une compétence professionnelle et non un talent inné. Nous devons étudier la façon dont les autres organisations le font et envisager d’allouer des fonds et de donner la priorité à cette pratique.

La documentation doit être considérée comme un projet à part entière et non comme une partie d’un projet qui pourrait facilement être oubliée.

Le manque de documentation exclut véritablement les nouveaux membres de la communauté et les individus appartenant à des organismes concernés par un partenariat, et empêche de bénéficier d’une collaboration efficace.