Wikimedia Argentine/Lettre ouverte concernant URAA

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page Wikimedia Argentina/Open letter regarding URAA and the translation is 100% complete.
Other languages:
English • ‎Esperanto • ‎español • ‎français • ‎português do Brasil • ‎українська • ‎العربية • ‎سنڌي • ‎مصرى • ‎中文 • ‎日本語

Chers collègues du mouvement Wikimedia :

Wikimedia Argentine tient à exprimer son soutien à la lettre de Wikimedia Israël sur la suppression massive de contenus sur Wikimedia Commons motivée par la loi américaine "URAA". Nous aimerions toutefois exprimer notre point de vue, non seulement à destination du Conseil de la Wikimedia Foundation, mais également pour tous les éditeurs Wikimedia et en particulier ceux qui collaborent dans Wikimedia Commons.

Les volontaires argentins ont été parmi les plus touchés par la politique adoptée par des administrateurs de Wikimedia Commons sur les images qui pourraient être incluses dans le critère de droit d'auteur de l’URAA. La législation argentine prévoit que les images tombent dans le domaine public "seulement" 25 ans après la date de production et 20 après leur première publication documentée. Ce critère, relativement généreux, a permis à des volontaires individuels ainsi comme nous mêmes en tant que Wikimedia Argentine d’enrichir Commons avec des centaines de milliers d'images historiques qui sont absolument libres selon la loi de l’Argentine: des images de la vie politique et quotidienne du pays, sa culture, ses idoles populaires, ses jours heureux et sombres, ses coutumes et architecture.

Cependant, au cours des derniers mois quelques administrateurs de Wikimedia Commons ont mené à terme une suppression massive de ce matériel, impliquant dans de nombreux cas des catégories entières. La charge de la preuve a été inversée : au lieu d'avoir à justifier la suppression d'un fichier, les bénévoles doivent passer leur temps à essayer de justifier la validité de leurs efforts. Cela a causé beaucoup de tort, non seulement parce que nos lecteurs ont perdu l'accès à du contenu éducatif gratuit, mais aussi parce que ça a découragé à de nombreux éditeurs et bénévoles en leur donnant le sentiment que leurs efforts sont vains, et que notre objectif de connaissance libre pour tous est remplacé par un certain fétichisme juridique qui devient déraisonnable dans les processus et perd de vue le résultat.

Nous savons que le Conseil de la Wikimedia Foundation et son équipe juridique ont dit à plusieurs reprises, comme souligné récemment dans des communiqués, que les images ne doivent être supprimées que si nous recevons une notification légale à cet effet. Ils ont en outre indiqué qu’à ce jour ils n’en ont reçu aucune liée à l’URAA. Certains administrateurs de Wikimedia Commons ont négligé la position de la Fondation en tant que simple opinion face à la décision de la Cour Suprême des États-Unis. Il s’agit, cependant, de l’opinion de l'organisation qui est légalement responsable du contenu hébergé sur Wikimedia Commons.

Nous invitons respectueusement la communauté de Wikimedia Commons à réfléchir aux implications pratiques de la politique actuelle sur la mise en œuvre de l’URAA. Des fichiers ayant le potentiel de générer des conflits pourraient simplement être identifiés comme tels sans besoin de leur suppression préventive. Et nous voudrions que la communauté de Commons réfléchisse non seulement à la perte de contenu libre qui est la conséquence de « nos doutes », mais aussi au décalage préjudiciable entre Wikimedia Commons et les autres projets Wikimedia auxquels il sert de conservatoire multimédia, avec Wikipédia en tête.

Il y a de nombreuses années les éditeurs de Wikipédia en espagnol ont décidé de renoncer à héberger des fichiers en direct au profit de Wikimedia Commons. Si nous perdons l’opportunité de trouver une solution pour éviter la suppression inopinée de centaines de milliers d'images, ce qui nuirait à notre mission fondamentale, les éditeurs de Wikipédia pourraient finalement réévaluer cette décision, rouvrant la possibilité d’héberger des fichiers directement dans l'encyclopédie afin d’éviter l'interprétation restrictive et exclusiviste de l'URAA que Wikimedia Commons a maintenu à l’encontre de l’avis juridique et politique de la Fondation.

Nous sommes sûrs qu’entre tous, comme communauté de bénévoles Wikimedia au sens large, on peut trouver un point d'accord qui nous permettra de répondre à tous les défis et contraintes juridiques sans perdre de vue, d'abord, l'accomplissement de notre mission envers la connaissance libre.

Approuvé par le Conseil de Direction de Wikimedia Argentine le 22 février 2014.