Interdiction de prises photographiques au Louvre

From Meta, a Wikimedia project coordination wiki
Jump to navigation Jump to search

Translations: Česky | Deutsch | English | Español | Français | Italiano | Português | Русский

De Traroth, octobre 2005

Art egyptien : scribe assis en tailleur

Depuis le 14 septembre 2005, le musée du Louvre interdit progressivement la prise de photographies de ses œuvres. Pour l’instant, il s’agit de la galerie Apollon, du premier étage de l’aile Denon et du palier où est exposé la Victoire de Samothrace, mais l’interdiction sera progressivement étendue à tout le musée. D’après ce qu’on peut voir sur le site web du Louvre et sur les panneaux d’informations dans le musée, les photographies des œuvres sont disponibles sur ledit site web, et il est donc inutile de permettre aux visiteurs de faire des photos. Seulement voila : ces photos ont été réalisées par des photographes du Louvre, et elles sont donc soumises à la loi sur le droit d’auteur. On ne peut donc pas s’en servir pour un usage sérieux, en tout cas pas sans une autorisation du Louvre qui, comme on va le voir, il semble illusoire de vouloir obtenir.

Personnellement, j’ai entendu parler de cette interdiction pour la première fois en juin 2005, lorsque je me suis vu interdire l’utilisation d’un pied photographique au sein du musée. Les gardes me disaient en gros « et encore, vous avez de la chance de pouvoir faire des photos : à partir de septembre, ça sera complètement interdit, de toutes façons ».

J’avais déjà été révolté par cette nouvelle à ce moment là, et j’ai démarré une page (sous-page de ma page personnelle sur wp:fr) pour en parler. L’histoire a déclenché un certain nombre de commentaires. J’ai également pris contact avec des représentants du Louvre et de la Réunion des Musées Nationaux, qui gère ce type de question. On m’a opposé une fin de non-recevoir, et on a commencé à me poser des questions sur les photos qui figuraient sur les différents projets Wikimedia (surtout les clichés de la pyramide).

Plafond de la Rotonde d'Apollon. Au centre, "Le Soleil. La chute d'Icare", de Merry-Joseph Blondel, 1819

D’après certains, l’interdiction de photographier aurait pour but de conserver au musée l’exclusivité de fait sur les photos des œuvres du Louvre. D’autres y voient la conséquence de la course à l’affluence à laquelle se livre le musée (qui est passé de 3 millions de visiteurs en 1993 à 7 millions en 2004, d’après le journal Le Monde). La version officielle dit que les visiteurs prenant des photographies gênaient la circulation dans le musée. Difficile de savoir ce qu’il en est.

Toutefois, ce qui parait clair, c’est que cette interdiction bloque durablement l’accès à un patrimoine unique, qui devrait appartenir à toute l’humanité, sans passer directement par le Louvre, son site web ou les CD-ROM, les cartes postales ou les livres qu’il édite. En d’autres termes, les œuvres du Louvre ne seront dorénavant accessibles qu’à travers un filtre exclusif. Aucune autre personne, institution, entreprise, association ne pourra plus montrer d’image d’œuvres du Louvre sans autorisation, ce qui inclut Wikipedia.

Je ne pense pas que la culture, qui est pourtant la raison d’être d’un musée, y gagne.

Traroth